A propos du racisme

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Comme chacun sait, le racisme est malheureusement une réalité, non seulement entre personnes de races différentes habitant dans des pays différents, mais également entre personnes de races différentes résidant dans un même pays, une même région, une même ville ou un même village. Dans ce cas, on constate que la proximité attise davantage encore les passions et les haines.

Pour lutter contre le racisme, certains suggèrent de supprimer le mot « race » de tous les textes “officiels“ et même du vocabulaire, prétextant qu’il n’existe pas plusieurs races, mais une seule, la Race humaine dans son ensemble. Outre qu’elle est quelque peu démagogique, une telle mesure ne règlerait en rien le problème de fond. Par ailleurs, sur quelle base juridique pourrait-on alors poursuivre les individus ayant tenu des propos ou commis des actes que l’on n’aurait plus le droit de qualifier de «racistes» ?

Que l’on admette ou non l’existence de plusieurs races (blanche, jaune et noire selon certains anthropologues), on ne peut nier qu’il existe divers types d’hominidés. À titre d’exemple, si l’on compare un africain, un asiatique et un européen, il est indéniable qu’ils sont caractéristiques de peuples différents. Ne pas le reconnaître n’est que pure hypocrisie et constitue en fait une forme de racisme, car nier les différences ne les fait pas disparaître pour autant, et traduit souvent une incapacité à les accepter.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas être raciste que de penser qu’il existe plusieurs races humaines. Ce qui l’est, c’est de penser que celle à laquelle on appartient est supérieure aux autres et de se comporter en conséquence. Par extension, c’est mépriser les personnes qui appartiennent à une autre race que la sienne, au point de faire preuve de discrimination et d’oppression à leur encontre, comme c’est encore trop souvent le cas de par le monde.

Les causes du racisme sont diverses, d’autant que nombre d‘individus ont tendance à privilégier, non seulement ceux de leur race, mais également ceux de leur nationalité, de leur religion, de leur classe sociale, etc. Cela dit, je pense que sa cause principale réside dans la méchanceté et la bêtise, ce qui ne constitue en aucun cas une excuse. En règle générale, il est le propre d’individus faibles qui se donnent l’illusion d’être forts à travers leur groupe d’appartenance. Il s’agit en fait d’une perversion de l’instinct grégaire. Quant à ceux qui font du racisme le support d’une idéologie, ils sont une insulte à leur statut d’être d’humain. De toute évidence, on ne doit ni tolérer ni cautionner ce genre de comportement.

Serge Toussaint
Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+