À propos de l’homosexualité

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Quelles que soient les opinions de chacun sur l’homosexualité, rien ne justifie l’homophobie et encore moins l’oppression des homosexuels. Qu’on voit en elle un comportement sexuel tout aussi respectable que l’hétérosexualité, qu’on la considère comme une forme de pathologie, qu’on la perçoive comme une déviance, il s’agit là d’un jugement qui engage la liberté de pensée de chacun, mais qui ne devrait jamais donner lieu à des discours ou à des actes malveillants ou haineux. Malheureusement, c’est encore le cas dans nombre de pays.

Comment expliquer l’homosexualité ? Si l’on exclut toute cause physiologique, et de l’avis même de certains homosexuels, elle pourrait être d’origine psychologique. Durant leur enfance, certains disent avoir été traumatisés par le comportement violent, brutal, grossier, etc., de leur père ou de leur mère, au point de rejeter à travers lui l’homme ou la femme, et de se tourner affectivement vers l’un à l’exclusion de l’autre, quitte à ce qu’il soit du même sexe : un garçon vers son père, et à travers lui vers l’homme ; une fille vers sa mère, et à travers elle vers la femme : orientation qui a persisté à l’adolescence puis à l’âge adulte.

En ce qui me concerne, j’envisage une autre explication à l’homosexualité. Dès lors que l’on adhère à la réincarnation, on peut comprendre qu’une âme qui a vécu plusieurs vies successives dans le corps d’un homme avant de se réincarner dans celui d’une femme puisse rester sous l’influence de ce qu’elle était en tant qu’homme et se sentir attirée par les femmes. Inversement, une âme qui a vécu plusieurs vies successives dans le corps d’une femme avant de se réincarner dans celui d’un homme peut rester sous l’influence de ce qu’elle était en tant que femme et se sentir attirée par les hommes. Dans ce cas, nous pouvons parler d’une homosexualité “animique”.

Au risque de paraître rétrograde, et bien que n’étant nullement homophobe, je pense que quelles que soient les causes de l’homosexualité, celle-ci ne devrait pas faire l’objet de manifestations publiques du type “gay pride”. Au même titre qu’une manifestation qui mettrait en exergue l’hétérosexualité, ce type d’exhibition me semble dégradante et pénalisante pour la majorité des homosexuels. Certes, on peut comprendre leur volonté de lutter contre les préjugés, mais il y a probablement d’autres manières de le faire, tant il est vrai que l’excès en toute chose nourrit la caricature.

Précisons si besoin est qu’il y a des homosexuels parmi les membres de l’A.M.O.R.C. Cela étant, il n’y a aucune exhibition ou revendication de leur part. Par ailleurs, la sexualité, que ce soit à travers l’hétérosexualité ou l’homosexualité, ne fait partie, ni de notre enseignement, ni de nos discussions, ni de nos préoccupations. En effet, les sujets auxquels s’intéressent les Rosicruciens concernent la dimension spirituelle de l’existence et sont donc plus élevés par essence que celles qui concernent la vie sexuelle des uns ou des autres. Par ailleurs, ils font preuve d’une vertu qui est malheureusement en voie de disparition : la pudeur.

 

Serge Toussaint
Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+