À propos de l’intuition

Comme chacun sait, l’être humain a des facultés physiques. Celles-ci concernent son corps et son aptitude à marcher, courir, grimper, sauter, ramper, nager, danser… Elles font intervenir le squelette, les muscles, les nerfs, etc., et sont régies par le cerveau. Nous possédons également des facultés sensorielles, en l’occurrence la vue, l’ouïe, le toucher, le goût et l’odorat, lesquelles sont reliées à une zone cérébrale chargée de répondre aux stimuli correspondants. D’une manière générale, ces facultés rentrent dans le cadre des fonctions dites psychomotrices pour les premières, et perceptrices pour les secondes.

L’intuition

Mais le cerveau est aussi le siège de nos facultés mentales. Parmi les plus importantes, je citerai le raisonnement, qui nous permet de réfléchir sur l’instant ; la mémoire, grâce à laquelle nous pouvons nous rappeler le passé ; et l’imagination, qui nous est utile, non seulement pour imaginer ce que bon nous semble et nous évader par la pensée, mais également pour prévoir l’avenir et l’anticiper. Ainsi, ces trois facultés mentales, que l’on qualifie également de «subjectives» en psychologie, couvrent les trois dimensions du temps : le passé, le présent et le futur.

Au-delà de nos facultés mentales, nous possédons des facultés que l’on peut qualifier de «transcendantales», «subliminales» ou, pour reprendre le terme de Sri Aurobindo, de «supramentales». L’une des plus importantes est l’intuition, que nous avons tous expérimentée un jour ou l’autre. C’est cette faculté qui explique le fait que, soudainement, nous savons l’heure sans avoir regardé notre montre, qui nous a écrit une lettre que nous venons de recevoir avant même de l’avoir lue, qu’une amie est enceinte alors qu’elle l’ignore encore, qu’un événement s’est produit à tel endroit avant qu’il ne soit relaté, etc.

Une faculté spirituelle

Étant donné que l’intuition n’est pas une faculté mentale, elle ne dépend pas du cerveau. On notera d’ailleurs qu’elle ne fait jamais appel au raisonnement. Les impressions qu’elle fait naître dans notre conscience sont aussi soudaines que fugitives, et toutes ont un caractère de vérité. Cela veut dire  qu’une intuition digne de ce nom ne peut être que bonne, en ce sens qu’une “mauvaise intuition” n’est pas une intuition, mais une idée qui, bien qu’apparemment intuitive, prend sa source dans un faux “micro” raisonnement.

D’un point de vue rosicrucien, l’intuition est une faculté spirituelle. Pour être plus précis, elle prend sa source dans la dimension la plus divine de notre âme, ce qui explique pourquoi elle a un caractère de vérité. Cela étant, elle ne se manifeste pas “naturellement” et doit donc être éveillée. Comment ? En la sollicitant régulièrement et en apprenant à tenir compte des impressions qu’elle génère en nous. Sachant qu’elle est aussi utile que la raison pour mener à bien notre existence, nous aurions tort de négliger cette faculté, à propos de laquelle Anne Barratin a déclaré : «L’intuition est un éclair que Dieu (tel qu’on Le conçoit) nous prête.»

Serge Toussaint
Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Cet article a 17 commentaires

  1. Kamala musafiri kitsa

    J’aime ça ! Avec l’intuition je n’ai pas à faire du n’importe quoi! J’ai confiance à ce que me dit ma conscience !

  2. esther melèdje

    Lorsque l’on frappe à notre porte, soit, nous n’entendons pas frapper, soit nous entendons et nous choisissons de ne pas l’ouvrir. Dans la deuxième hypothèse de ces deux possibilités de l’analogie, nous nous servons de notre raisonnement pour faire barrage à l’intuition. Comme on le dit, “il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre”. Certes, Dieu s’exprime à travers nous, mais pour que le dialogue s’établisse avec Lui, il est impératif de rester à l’écoute.

  3. Vivaldi

    On pourrait aussi dire que l’intuition est la façon dont s’exprime notre Moi intérieur.

  4. Anne-Marie K

    L’intuition mais également entre autres la précognition, la divination et la télépathie me semblent être des outils subtils et latents dont l’être humain dispose. Elles sont supramentales et sont domiciliées dans les abysses de notre être et leur communication ainsi que le prélèvement de leurs informations et données suivent une voie inconnue voire aussi spirituelle. On peut s’entrainer et s’exercer néanmoins elles semblent agir au départ indépendamment de notre volonté directe, car elles apparaissent instantanément et ne se manifestent pas toujours quand nous l’attendons ou le souhaitons. Une caractéristique majeure est qu’elles s’orientent vers le bon et vers l’assistance et la protection.

    L’intuition a ses racines dans les structures de l’inconscient ; elle survient soudain et généralement au bon moment. Toutefois elle se fait plus ou moins rare et quand elle apparait, dès lors il est souvent difficile de l’accepter et de l’interpréter, particulièrement dans le cas où elle est complètement inattendue. Eurêka !, c’est aussi elle. Elle se manifeste comme un éclair fulgurant et parfois troublant mais clair et imposant. Parfois elle vient aussi quand suite à un problème vraisemblablement insolvable on lâche prise, se distanciant mais restant ouvert. Dans ce cas elle utilise également nos réflexions, nos expériences (voire celles des incarnations antérieures) et nos efforts pour trouver la bonne solution. Dans d’autres cas elle n’a apparemment aucun sens directe et se réfère à des données en dehors de notre portée et compréhension. Étant donné que tout est un et interconnecté son travail se situe au-delà de notre perception et discernation directe. Ainsi elle s’élève dans des dimensions universelles et peut prendre sa source dans les plus hautes sphères.

    Cordialement

  5. laurence SURJUS

    Intuition : In tui to : du dedans qui jaillit vers l’extérieur , la certitude inexplicable qui est en nous cette part divine, en effet. Merci pour ce texte dont je partage le point de vue.

  6. Patrick

    Cette faculté qu’on appelle “intuition” nous sert dans de multiples occasions.
    Le plus difficile, c’est d’en tenir compte, de la reconnaître, car nous sommes habitués à faire appel d’abord à la raison dès notre plus jeune âge.
    Utiliser l’intuition nous permet pourtant dans la vie courante de faire des choix plus agréables.

  7. Louise F.

    L’intuition est le langage de l’âme. Tout comme nous pouvons affiner les méandres d’une langue tel que le français par exemple, nous pouvons ainsi utiliser notre intuition avec justesse pour transmettre aux autres notre pensée positive, prélude a une compréhension mutuelle qui nous amènera à vivre la fraternité, la tolérance, le respect, la compassion et l’espoir en un monde meilleur. L’intuition fait naître en nous la Paix Profonde et l’amour. Le langage de l’intuition amène une traduction spontanée de toutes les langues de notre humanité, transformant ainsi la tour de Babel en l’UN universel…

  8. Isora

    On dit que l’intuition peut être définie comme la connaissance directe ou infaillible (ou identification) de ce qui est. Elle émane du plan supérieur émotionnel/astral et atteint des êtres hautement évolués qui sont de vrais intuitifs. Pour l’humanité, elle est la voie de l’âme qui se manifeste naturellement lorsque l’esprit est calme. C’est notre boussole intérieure. S’ouvrir à l’intuition c’est aussi se mettre à l’écoute de la voix de son âme et de la vérité intérieure puisqu’elle sait tout. Intuition signifie enfin conscience, immédiate donc connaissance qui est contact et même coïncidence par ce qu’il contient de changement et mouvements réels qui sont choses spirituelles ou imprégnées de spiritualité, ce qui attend l’esprit reposé, dans le changement pur, sans détour, pour aller droit au but, car l’intuition marche dans le sens même de la vie. Cordialement.

  9. Jean-Guy

    L’intuition est l’expression instantanée et fulgurante d’une nature de notre conscience que nous ne touchons du doigt qu’au moment où elle s’impose à nous. Si l’on considère, comme la tradition platonicienne, que tout existe déjà dans le monde des idées, l’intuition alors relève d’une profonde expérience spirituelle.

    De surcroît, si nous considérons que l’intuition prend sa source au cœur de l’âme humaine, la moindre intuition devient une preuve de l’existence de l’âme, susceptible de conforter tout un chacun dans sa démarche spirituelle et sa nécessité.

    Finalement, chaque pensée géniale, chaque présage positif ou destiné à nous préserver du négatif, est en quelque sorte un clin d’œil spirituel et bienveillant de notre nature divine.

  10. marie ing

    je suis tout a fait en harmonie avec votre dernier paragraphe “l’intuition est une faculté spirituelle. Pour être plus précis, elle prend sa source dans la dimension la plus divine de notre âme, ce qui explique pourquoi elle a un caractère de vérité.” qui résume bien tous les événements que j’ai vécus de mes 10 ans à ce jour….Platon a bien dit que chaque âme qui vient sur terre a la connaissance universelle du grand du Tout, mais cette petite âme passe par le fleuve de l’oubli… Maintenant notre corps physique bride ce savoir des mémoire antérieures. Il est vrai que s’harmoniser avec son âme nous rapproche de la vérité, que notre intuition cherche à nous faire ressentir ou montrer. Encore faut il savoir entendre cette voix intérieure, ou la voix des anges qui nous guide, un sujet que je vis de très près depuis très jeune et encore plus depuis mon coma.

  11. Philippe

    Pour développer son intuition, il faut la travailler. Je pense qu’il faut d’abord “s’autoriser” à accueillir l’intuition afin qu’elle ne soit pas entravée par le mental“. Une fois le signal envoyé, la voie(x) est libre et l’intuition peut circuler. Je conclurai avec cette courte citation d’Henri Poincarré: “C’est avec la logique que nous prouvons et avec l’intuition que nous trouvons.”

  12. Lermite

    L’intuition est souvent dite féminine. Ceci laisse supposer que sensibilité et intuition vont de pair. Éveiller l’un fera grandir l’autre et nous rendra doublement heureux.

  13. Constelline

    Une faculté qui embellit la vie …

  14. Lorelei

    Après avoir lu votre point de vue au sujet de l’intuition, il me vient à l’esprit une question : peut-on faire un parallèle entre l’intuition et le pressentiment, l’impression qu’une chose peut nous faire ? (par exemple le pressentiment qui va nous faire passer par un chemin inhabituel, et qu’on apprend par la suite que là où nous passons d’habitude un drame s’est produit au moment où on aurait dû y être…)
    Pour moi, cela relève d’une Force supérieure que je ne saurai expliquer, ou bien même d’un bon usage de nos facultés spirituelles.
    Nous avons tous en nous, j’en suis persuadée, cette capacité d’intuition. Il suffit, comme pour toutes choses, de la travailler et de s’entraîner régulièrement (notamment en essayant de “deviner” l’heure avant de regarder sa montre…).

  15. Pax Vobiscum

    Je suis de l’avis que la mauvaise intuition est une intuition à part entière. Elle se rapporte à une vive impression émotionnelle relative à un évènement malheureux qui n’a pas encore été porté à notre connaissance. Elle remplit les deux critères de validité d’une intuition que vous nous proposez, à savoir son caractère supramental et sa nature véridique. Ainsi, par exemple, je connais une dame qui se rendit chez sa voisine et meilleure amie pour lui offrir son réconfort à l’occasion des “épreuves que je sens venir dans ta direction”. Dans les minutes qui suivirent cette révélation, la voisine reçut l’appel de la police lui annonçant le décès de sa fille dans un accident de la circulation.

  16. Antoine Achard

    Décrite comme elle l’est dans cet exposé, l’intuition apparaît comme ne pouvant être que la véritable Connaissance, celle qui vient de l’âme comme l’écrivait Platon, celle qui ré-assemble et restructure le savoir mental en un tout cohérent selon un ordre plus élevé. Et comme elle vient de la nature divine en nous, c’est elle qui sauve de l’erreur ceux et celles qui ont appris à l’écouter et à lui obéir.

  17. esther melèdje

    Que l’on soit réceptif ou non, que l’on en fasse bon usage ou non, l’intuition est un moyen que Dieu ou tel que nous Le nommons utilise pour s’exprimer à travers nous. Elle est d’essence divine. Plus nous nous mettons en harmonie avec Lui (…), plus Il nous parle…

Laisser un commentaire

*

Articles récents
Articles similaires