A propos d’une Religion universelle à venir

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

On estime actuellement que 84 % de la population mondiale suit une religion, sans nécessairement la pratiquer dans les lieux de culte prévus à cet effet : églises, synagogues, mosquées, temples divers. Quant aux religions encore actives dans le monde, on en compte plusieurs centaines, parmi lesquelles les plus importantes en nombre de fidèles : Christianisme, Judaïsme, Islam, Hindouisme, Bouddhisme, Taoïsme… Ces chiffres parlent d’eux-mêmes et confirment, non seulement que des milliards d’êtres humains ont la foi, mais également que les religions ont leur utilité, contrairement à ce que prétendent certains athées ou agnostiques. Vu sous cet angle, “Dieu n’est pas mort” ; peut-être quelque peu endormi…

À l’origine, chaque religion est apparue dans un pays particulier, avant de s’étendre à d’autres, pour finalement être présente dans quasiment tous, ne serait-ce qu’à travers des individus isolés ou de petites communautés. Sous l’effet de la mondialisation, les mélanges raciaux, ethniques et socio-culturels se sont amplifiés et diversifiés, de sorte que de nos jours, les religions s’entremêlent dans de nombreux pays avec, il est vrai, plus ou moins de réussite. Mais malgré les difficultés rencontrées ça et là, le dialogue inter religieux est en pleine expansion. Des responsables chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes et autres participent régulièrement à des échanges et parlent d’une même voix pour en appeler à la tolérance religieuse.

Chaque jour, des fidèles de religions différentes se croisent, échangent entre eux, participent à des activités communes, partagent leurs croyances, s’unissent lors de fêtes religieuses… Dès lors, comment douter qu’il émergera un jour une Religion universelle dans laquelle ils pourront se retrouver et vivre ensemble leur foi ? Dans son livre «Consultation universelle», Coménius, célèbre Rose-Croix du XVIIe siècle, considéré de nos jours comme le père spirituel de l’U.N.E.S.C.O., postulait déjà qu’une telle Religion existerait un jour. Mieux encore, il l’appela de ses vœux, convaincu qu’elle serait un vecteur de paix entre les peuples. De même, il alla jusqu’à dire qu’«il existera un jour un Gouvernement universel dont le but sera de ramener les peuples de la Terre à la concorde, de faire régner la tranquillité, d’éliminer la guerre et ses causes».

Il est difficile de dire précisément ce que sera la Religion universelle qui pourrait et devrait voir le jour dans un avenir plus ou moins proche. Je pense qu’en un premier temps, elle intégrera les doctrines communes aux grandes religions actuelles, non sans avoir été expurgées des dogmes qui les empêchent encore d’être partagées indifféremment par les Juifs, les Chrétiens, les Musulmans, les Bouddhistes, etc. En un deuxième temps, cette Religion universelle évoluera vers une spiritualité plus conforme à l’enseignement des Maîtres et des Initiés qui ont jalonné l’histoire des religions actuelles. Autrement dit, elle intégrera ce qui, de nos jours, est encore considéré comme ésotérique.

Bien que l’A.M.O.R.C. ne soit pas une religion, il véhicule à travers son enseignement les doctrines ésotériques qui sous-tendent la Tradition orientale et la Tradition occidentale, telles que le karma, la réincarnation, la régénération intérieure, l’alchimie spirituelle, etc. Par ailleurs, il réunit des Chrétiens, des Juifs, des Musulmans, des Bouddhistes, etc., mais également des personnes qui ne suivent aucune religion. Quant à la Rose-Croix, son symbole officiel, elle symbolise la dualité de l’être humain (la croix représente son corps physique et la rose son âme en voie d’évolution). J’ajouterai que la philosophie rosicrucienne est dénuée de tout dogme et privilégie le «Connais-toi toi-même». Dans une certaine mesure, l’A.M.O.R.C. préfigure ce que pourrait être la Religion universelle à venir, étant entendu qu’il n’a aucun caractère religieux.

Serge Toussaint
Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

 

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+