Au sujet de la souffrance

« La matière fait partie intégrante de la Divinité. Nier une telle évidence reviendrait à admettre que l’univers a été créé par une Puissance extérieure à Dieu, ce qui est en opposition avec ce qu’Il est en tant qu’Intelligence et Essence universelles. Cela impliquerait aussi que le corps physique de l’homme n’a aucune fonction spirituelle. Or, il est le temple de notre âme et sert de support à son évolution. Il faut donc le respecter. Dans cet ordre d’idée, il est faux de croire que l’on doit souffrir dans sa chair pour se rapprocher de Dieu et connaître le “Royaume des Cieux”. Si tel était le cas, Jésus et d’autres Grands Initiés du passé n’auraient pas consacré autant de temps à guérir les malades. En fait, la souffrance n’a jamais été une nécessité pour évoluer spirituellement, l’idéal étant même de ne jamais en faire l’expérience, ce qui semble malheureusement impossible en l’état actuel de la condition humaine. »

Extrait de «  L’ontologie des Rose-Croix »