« Il ne faut pas confondre “détachement” et “indifférence”. En effet, être détaché, ce n’est pas se désintéresser des autres, car cela s’apparenterait à de l’égoïsme. Autrement dit, ce n’est pas être indifférent à ce qu’ils sont, ce qu’ils font ou ce qui leur arrive. Ce n’est pas non plus dénigrer les aspects matériels de l’existence ou manquer de respect à l’égard des biens que l’on peut posséder. On doit au contraire se préoccuper du bien-être d’autrui et prendre soin des choses que nous avons pu acquérir, ne serait-ce que parce qu’elles sont le fruit du travail de quelqu’un d’autre. En résumé, ne pas faire des possessions terrestres l’idéal de notre vie, ne pas convoiter celles de notre prochain, accepter l’idée que l’on peut perdre du jour au lendemain celles dont on dispose, telles sont les caractéristiques majeures du détachement. »

Extrait du livre «  L’idéal éthique des Rose-Croix »

 

Partager

Partager avec vos amis !

error: Alerte: Contenu protégé