« D’une manière générale, nous pouvons considérer que quelqu’un de véritablement détaché est une personne qui pourrait se voir privée de tous ses biens, sans pour autant en devenir aigrie et sans perdre sa foi en la vie. Rares sont les individus capables d’un tel détachement, car on accepte mieux d’avoir plus que de ne plus avoir. Pourtant, il s’agit d’une vertu que l’on doit s’efforcer d’acquérir. Pour y parvenir, il faut cultiver en soi la certitude que la valeur de tout être humain ne se mesure pas à ce qu’il possède, mais à ce qu’il fait au service du bien. Quiconque a éveillé en lui cette certitude accorde plus d’importance à “l’être” qu’à “l’avoir”, de sorte que sa richesse intérieure le rend suffisamment fort pour surmonter toute épreuve qui le priverait de ses possessions matérielles. »

Extrait du livre «  L’idéal éthique des Rose-Croix »

 

Partager

Partager avec vos amis !

error: Alerte: Contenu protégé