« L’altruisme ne consiste pas uniquement à donner à autrui ce dont il peut avoir besoin, que ce soit en terme d’argent, de temps, de service ou de savoir. Comme on le dit familièrement, cette vertu implique paradoxalement de “ne pas donner du souci ou du mal aux autres”, notamment à ceux qui partagent notre vie. Par extension, une personne fondamentalement altruiste évitera toujours de causer du tort à autrui ou de lui faire de la peine. Inversement, si quelqu’un l’a offensée de quelque façon que ce soit, elle ne lui en voudra pas, mais au contraire lui pardonnera. Mieux encore, elle lui enverra de bonnes pensées. De toute évidence, un tel comportement est louable, car l’homme a plutôt tendance à réagir négativement lorsqu’il est mis en cause, que ce soit d’ailleurs à juste titre ou non. Ce faisant, il ne fait qu’accentuer les rapports de force et contribue encore plus à être incompris ou mal jugé. »

Extrait du livre «  L’idéal éthique des Rose-Croix »

 

Partager

Partager avec vos amis !

error: Alerte: Contenu protégé