Texte à méditer 14

« On parle souvent de l’“instinct” des animaux. À l’origine, ce mot a été créé spécialement pour eux, afin d’entériner le fait qu’ils ne sont pas doués d’“intelligence”, l’homme seul étant censé bénéficier de ce don. De même, jusqu’à une époque relativement récente, on considérait qu’ils étaient dépourvus de sensibilité. Là encore, nous ne pouvons que nous réjouir en constatant l’évolution qui s’est faite dans les mentalités. Lorsque l’on voit comment ils s’y prennent pour faire leur tanière, construire leur nid, trouver leur nourriture, se repérer dans l’espace et même dans le temps, etc., on ne peut douter qu’ils sont intelligents, en ce sens qu’ils agissent de façon intentionnelle, pour ne pas dire réfléchie. Et quand on considère le soin qu’ils apportent à leurs petits, au point de risquer leur vie pour les protéger des prédateurs, il devrait sembler évident à tous qu’ils sont sensibles, et même qu’ils font preuve d’amour. L’affection que nos animaux dits de compagnie nous témoigne constamment en est la preuve. »

Extrait de «  Plaidoyer pour une écologie spirituelle »