Texte à méditer 2

« En règle générale, toute vertu possède une contrepartie négative, car l’ego, aussi longtemps qu’il n’est pas maîtrisé, s’oppose à l’âme et crée un rapport de force continuel avec elle. Si tel est le cas, c’est parce qu’il est attaché aux valeurs matérielles de la vie et puise son énergie dans la satisfaction de ses seuls intérêts. À titre d’exemple, l’orgueil prévaut chez quiconque n’a pas acquis l’humilité, le plus souvent parce qu’il privilégie les apparences et l’image qu’il donne de lui-même aux autres. Cela dit, il est vain de vouloir combattre un défaut, car un tel combat lui donne encore plus de pouvoir, ne serait-ce qu’en raison de l’importance que nous lui accordons. Il est préférable d’en prendre conscience et de s’évertuer ensuite à acquérir la qualité opposée. Pour reprendre l’exemple précédent, le meilleur moyen de devenir modeste ne consiste pas à dominer l’orgueil, mais à le remplacer par l’humilité. En fait, tel est le fondement de l’alchimie spirituelle à laquelle les Rosicruciens s’emploient dans leur existence. »

Extrait de «  L’idéal éthique des Rose-Croix »