Texte à méditer 7

« Si la patience est une vertu de l’âme, l’impatience est par opposition une faiblesse de l’ego, c’est-à-dire de notre Moi objectif, ce qui est d’ailleurs le cas de tout défaut. Pour être plus précis, elle traduit une inaptitude à vivre le moment présent, en particulier lorsque ce moment est désagréable. Être patient, c’est donc faire abstraction du futur, notamment lorsque le fait d’y penser suscite en nous des regrets ou des idées négatives par rapport à la situation présente. Autrement dit, c’est être capable de transmuter une attente en un état de conscience où l’on n’a pas le sentiment de s’ennuyer ou de “perdre son temps”. Comment ? En oubliant toutes les raisons qui pourraient justifier notre impatience et en nous concentrant malgré tout sur des pensées positives et constructives. »

Extrait de «  L’idéal éthique des Rose-Croix »