Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet de la malhonnêteté

« La malhonnêteté ne se limite pas à son expression matérielle ; elle peut être aussi d’ordre intellectuel. C’est ainsi que mentir dans le but délibéré de tromper autrui est malhonnête. Que dire également des personnes qui usent et abusent de leur charisme pour implanter dans l’opinion publique des idées partisanes et dogmatiques, que ce soit dans le domaine politique, économique, scientifique, philosophique, religieux ou autre. Dans la plupart des cas, ces personnes ne sont pas sincères et manquent totalement d’honnêteté dans leurs propos. En règle générale, leur motivation majeure est la recherche du pouvoir et des honneurs, ce qui traduit parallèlement un ego dominateur. Cette forme de malhonnêteté est à la fois insidieuse et dangereuse, car sous des apparences de sincérité et de vérité, elle peut induire en erreur des millions de personnes et asservir leur conscience. »

Extrait du livre «  L’idéal éthique des Rose-Croix »

 
Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet de la malveillance

« De toute évidence, la malveillance est l’absence de bienveillance. Apparemment, il s’agit là d’un truisme. Pourtant, tel n’est pas le cas, car l’expérience prouve que ne pas faire le bien peut s’apparenter au mal, et ce, d’autant plus que l’on a conscience de ce qui est bien ou mal dans le comportement humain. Cette notion est d’ailleurs présente dans la plupart des religions, puisqu’elles condamnent aussi bien les erreurs par commission que les erreurs par omission. Dans l’absolu, cela signifie par exemple que ne pas venir en aide à une personne qui tombe à proximité de nous est presqu’aussi coupable que de la faire tomber. Naturellement, cet exemple peut sembler caricatural, mais il montre que faire le bien, ce n’est pas se limiter à ne pas faire le mal. Par extension, on n’est pas bienveillant sous prétexte qu’on n’est pas malveillant ; on peut tout simplement être neutre. Or, la neutralité n’est pas nécessairement quelque chose de positif. »

Extrait du livre «  L’idéal éthique des Rose-Croix »

 
Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet de l’intégrité

« D’une manière générale, nous pouvons considérer que l’intégrité réside dans le respect des valeurs morales auxquelles nous croyons, à condition que ces valeurs ne portent pas atteinte au bien-être physique, mental et spirituel d’autrui. Être intègre, c’est donc vivre conformément à ses idéaux, dès lors qu’ils ne s’opposent pas aux intérêts des autres. À l’inverse, ne pas être intègre, c’est se mentir à soi-même, soit pour se conforter à mal agir tout en essayant de se donner bonne conscience, soit pour tromper ceux qui ont moins d’expérience, et ce, dans quelque domaine que ce soit. Il en résulte que l’intégrité va de pair avec l’honnêteté, autre vertu de l’âme. Elle fait également appel à l’équité, c’est-à-dire au sens de la justice, telle que nous pouvons l’appliquer dans notre vie quotidienne. »

Extrait du livre «  L’idéal éthique des Rose-Croix »

 
Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet de la métempsycose

« On ne doit pas confondre “réincarnation” et “métempsycose”. En effet, la métempsycose est la croyance selon laquelle l’âme d’un être humain peut se réincarner dans un règne inférieur, notamment pour expier les erreurs qu’il a commises ou le mal qu’il a fait à autrui. Ainsi, certaines personnes sont convaincues qu’un homme ou une femme peut renaître sous l’aspect d’un animal, voire même d’un végétal. Au regard des enseignements rosicruciens, une telle croyance n’a pas de fondement ontologique, car elle est en opposition avec la loi d’évolution et n’a aucune utilité. En effet, quel serait l’intérêt de revivre dans le corps d’un oiseau, d’une vache ou d’un éléphant, étant donné que nous serions alors dans l’incapacité, non seulement de prendre conscience du tort que nous avons pu faire à nos semblables lors d’une vie antérieure, mais également de le réparer. C’est donc dans le règne humain que nous nous réincarnerons tous, car lui seul peut nous procurer les conditions voulues pour poursuivre notre cheminement spirituel vers l’état de sagesse. »

Extrait du livre «  L’ontologie des Rose-Croix »

 
Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet du suicide

« Nous n’avons ni à blâmer ni à condamner les personnes qui se suicident, car si elles le font, c’est le plus souvent par désespoir. Nous devons plutôt éprouver de la compassion à leur égard. D’après les enseignements rosicruciens, tout individu qui met fin à sa vie de cette manière connaît dans l’au-delà une période de trouble durant laquelle il se sent coupable d’avoir agi ainsi. Il comprend alors l’inutilité de s’être suicidé, en ce sens que cet acte ultime ne fait que reporter dans l’incarnation suivante les problèmes auxquels on veut échapper en se donnant la mort. Il réalise également que malgré les vicissitudes qu’elle comporte, la vie est le bien le plus précieux qui soit, car elle est le support de notre évolution spirituelle. Cette prise de conscience étant faite, la transition de son âme se poursuit selon le même processus que pour tout autre défunt. Autrement dit, elle rejoint le plan spirituel qui correspond à son degré d’évolution et y demeure en attendant de se réincarner. »

Extrait du livre «  L’ontologie des Rose-Croix »

 
Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet de la sagesse

« Indépendamment des vertus dont elle est la synthèse, nul ne peut nier que la sagesse est indissociable de la connaissance. C’est précisément pour cette raison qu’un ignorant ne peut être sage. Cela dit, encore faut-il s’entendre sur ce que l’on appelle “connaissance”. D’un point de vue rosicrucien, il ne s’agit pas du savoir intellectuel que certaines personnes se targuent de posséder et dont elles font étalage sous l’impulsion de leur ego. En fait, un tel savoir est nécessairement relatif, arbitraire et limité, tant est vaste ce qu’il est possible d’apprendre sur le plan purement culturel. Par ailleurs, il est le propre de nos fonctions cérébrales, et non de nos facultés spirituelles. Autrement dit, il concerne notre mental et ne dure qu’une seule vie, alors que la véritable connaissance fait partie intégrante de notre âme et demeure en elle d’incarnation en incarnation. »

Extrait du livre «  L’idéal éthique des Rose-Croix »

 
Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet de la réincarnation

« Lorsque l’on admet que le but de l’homme est de prendre conscience de sa nature divine et d’en exprimer la perfection dans son comportement, il est raisonnable de penser que ce but ne peut être atteint en une seule vie. À titre d’analogie, aucun étudiant n’est capable d’acquérir la maîtrise d’une discipline quelconque en une seule année de cours. Une telle maîtrise est toujours l’aboutissement d’un apprentissage qui se poursuit de classe en classe, depuis l’école maternelle jusqu’à l’université. De même, tout être humain doit se réincarner de nombreuses fois avant d’assimiler toutes les leçons qui lui sont nécessaires pour atteindre l’état de sagesse et exprimer intégralement les vertus de son âme. Cela implique de mourir et de renaître autant de fois que cela est nécessaire. En fait, tel est le principe de base de la réincarnation. »

Extrait du livre «  L’ontologie des Rose-Croix »

 
Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet de la mort

« D’une manière générale, l’heure et les circonstances de la mort sont conditionnées essentiellement par notre génétique, par le soin que nous avons accordé à notre santé, par le karma que nous nous sommes créés, et par l’intérêt que nous avons prêté à la spiritualité, ce qui engage en grande partie notre libre arbitre. Pour des raisons évidentes, une personne qui viole constamment et excessivement les lois naturelles (alcool, tabac, etc.) réduit considérablement son espérance de vie. Quant à ceux qui meurent dans un accident, une catastrophe, un cataclysme ou une guerre, rien ne permet d’affirmer que Dieu l’avait décrété. Il convient donc de ne pas être fataliste dans ce domaine et de ne pas s’en remettre uniquement à la Volonté divine. Cela dit, l’heure et les circonstances de la mort peuvent effectivement être préétablies dans certains cas particuliers, notamment lorsque l’évolution spirituelle de l’individu concerné ou de son entourage le nécessite. »

Extrait du livre «  L’ontologie des Rose-Croix »

 
Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet du mal

« Philosophiquement parlant, le mal est l’absence de bien et n’a aucune réalité divine. Cela signifie qu’il ne fait pas partie des lois que Dieu a instituées au “commencement des temps”. Néanmoins, nous ne pouvons nier qu’il existe sur le plan terrestre, les guerres, les conflits et les crimes en étant malheureusement la preuve. S’il en est ainsi, c’est parce que le mal est une émanation de l’homme lui-même. Pour être plus précis, il est la manifestation de son imperfection du moment et de son aptitude à s’opposer au bien. Autrement dit, il résulte d’une application négative de son libre arbitre et n’a aucune existence indépendamment de lui. Dans cet ordre d’idée, le Diable est un mythe et n’existe pas en tant qu’Entité spirituelle ayant le pouvoir de s’opposer à Dieu et de nous inciter à faire le mal. »

Extrait du livre «  L’ontologie des Rose-Croix »

 
Au sujet de la malhonnêteté

Au sujet de la perfection

« Certes, on peut douter que le but de l’homme soit de se parfaire, notamment si l’on en juge à travers son imperfection actuelle et le mal qu’il est capable de commettre. Pourtant, la recherche de la perfection est une tendance innée en tout être humain et se manifeste tôt ou tard. Vous remarquerez d’ailleurs que nombre de personnes sont “perfectionnistes” et s’évertuent à donner le meilleur d’elles-mêmes dans ce qu’elles font. Ainsi, tel menuisier fait de son mieux pour parachever le meuble qu’il vient de créer, tel architecte se surpasse pour mener à bien son projet, tel musicien s’applique à devenir un virtuose, tel peintre rêve d’acquérir la maîtrise de son art, tel sportif s’emploie à s’élever au plus haut niveau de sa discipline, etc. Ainsi donc, l’homme est enclin à rechercher la perfection dans ce qu’il entreprend, car il aspire plus ou moins consciemment à exprimer ce qui est beau, pur et harmonieux. »

Extrait du livre «  L’ontologie des Rose-Croix »

 
error: Alerte: Contenu protégé