Au sujet de l’astrologie

Au sujet de l’astrologie

« L’astrologie n’est pas une science, mais un art, en ce sens qu’elle repose essentiellement sur l’interprétation des données obtenues, cette interprétation étant nécessairement sujette à erreur. Par ailleurs, il est profondément regrettable que cet art soit surtout employé à des fins divinatoires, alors que personne n’est capable de prédire avec précision et sans erreur l’avenir de quiconque. Penser le contraire reviendrait à dire que le destin de chacun est prédéterminé et qu’il ne dispose pas du libre arbitre. Or, il n’en est pas ainsi. L’astrologie, en terme de prédiction, permet uniquement de mettre en évidence des tendances, des éventualités ou des possibilités à l’égard desquelles il faut savoir prendre du recul. À titre d’analogie, une prévision astrologique est à l’image d’une pancarte qui indique la direction de telle ou telle ville. Nul ne nous oblige à prendre cette direction si nous ne le voulons pas ou si nous souhaitons nous y rendre par un autre chemin. »

Extrait de «  Questions philosophiques »

 
Au sujet de l’astrologie

Au sujet de la planète Terre

« D’un point de vue mystique, la Terre n’est pas seulement notre cadre de vie. C’est aussi notre cadre d’évolution spirituelle. Pour être plus précis, elle est le lieu qui doit permettre à l’humanité de prendre graduellement conscience de son origine divine et de s’accomplir sur le plan intérieur. En cela, elle est le temple commun à toutes les âmes incarnées sur notre planète. Vue sous cet angle, la Terre et la vie qu’elle abrite ne sont pas le fruit du hasard ou d’un concours de circonstances. Elles s’inscrivent dans un Plan divin et sont régies par des lois physiques et métaphysiques qui n’ont rien d’arbitraire et que nous devons apprendre à connaître. Si tous les hommes avaient conscience de cela, non seulement ils seraient plus respectueux à l’égard de notre planète, mais ils entretiendraient des relations plus fraternelles entre eux. Ils seraient également plus enclins à mener une quête spirituelle et à s’interroger sur le sens profond de l’existence. Ce faisant, le ternaire Dieu – l’être humain – la nature (re)prendrait tout son sens et toute sa valeur. »

Extrait de «  L’utopie rosicrucienne »

 
Au sujet de l’astrologie

Au sujet de la liberté

« Certes, la liberté d’expression est un droit légitime et donne à chaque citoyen la possibilité de faire connaître son opinion dans nombre de domaines, tout du moins dans les sociétés où une telle liberté existe. Cela dit, sans vouloir remettre en cause ce droit fondamental pour tout être humain, nous pouvons néanmoins nous demander si l’humanité est assez évoluée pour que tout individu puisse s’exprimer librement sur tout et à propos de quiconque ? En effet, pour être digne d’une telle liberté, il faut avoir développé une éthique personnelle très élevée et un respect d’autrui très rigoureux. Or, en l’état actuel des choses, nous devons malheureusement reconnaître que peu de personnes répondent à ces deux critères. L’intolérance qu’elles manifestent les unes envers les autres en est d’ailleurs la preuve. »

Extrait de «  L’idéal éthique des Rose-Croix »

 
Au sujet de l’astrologie

Au sujet de l’espace

« L’espace, tout comme le temps, est un état de conscience objectif. Certes, nous avons l’impression de le percevoir réellement, mais cette perception porte en fait sur les choses qu’il contient. En effet, si notre environnement ne comportait rien, il se réduirait à un vide qu’il nous serait impossible d’appréhender au moyen de nos facultés objectives. Pour prendre une analogie, nous serions comme un naufragé perdu la nuit au milieu de l’océan, et n’ayant pour repère qu’un ciel sans étoile. En ce sens, nous pouvons considérer que l’espace doit son existence à la matière, car c’est elle qui le met en évidence et lui confère ses limites. À titre d’exemple, si nous sommes capables de percevoir la distance qui sépare deux arbres situés à quelques mètres devant nous, c’est précisément parce que chacun d’eux a une réalité matérielle qui le distingue de l’autre. C’est également parce que nous pouvons les voir simultanément. »

Extrait de «  L’ontologie des Rose-Croix »

 
Au sujet de l’astrologie

Au sujet de la pauvreté

« Certaines personnes pensent qu’il est totalement utopiste d’espérer éradiquer la pauvreté, car celle-ci, selon elles, fait partie intégrante de la condition humaine et existera aussi longtemps qu’il y aura des hommes sur Terre. De nos jours, la situation est telle que les sociétés modernes en sont venues à générer plus de pauvres que de riches, ce qui est paradoxal. De même, l’écart ne cesse de se creuser entre les pays pauvres et les pays riches. Pourquoi ? Parce que les hommes, individuellement et collectivement, sont encore très égoïstes et n’ont pas le sens du bien commun suffisamment éveillé. L’instinct de possession et de domination est toujours très puissant en eux, de sorte que ceux qui possèdent ou dominent s’emploient généralement à conserver leur statut et leurs privilèges. Vous aurez noté également que l’homme a une tendance innée à vouloir accroître ses biens matériels. Cette tendance n’est pas négative en soi, car le désir d’améliorer son bien-être est naturel. Malheureusement, il semble ne mettre aucune limite à ce désir. »

Extrait de «  L’utopie rosicrucienne »

 
Au sujet de l’astrologie

Au sujet de la paix

« Si l’on admet que la guerre résulte fondamentalement de l’imperfection des hommes, on en déduit que la paix ne peut être que le fruit de leur perfectionnement. Cela veut dire qu’elle correspond à une condition idéale qu’ils doivent créer par eux-mêmes, sous l’effet de leur propre volonté et de leurs propres efforts. Elle n’est donc possible que s’ils travaillent sur eux-mêmes pour transcender les défauts que l’on trouve à l’origine de la plupart des conflits, tels l’orgueil, l’intolérance, la jalousie, la rancune, la malveillance, et naturellement la haine. Vue sous cet angle, la paix ne sera possible que lorsque tous les hommes, tant parmi les gouvernés que les gouvernants, auront développé une grande éthique personnelle et exprimeront dans leur comportement des vertus comme l’humilité, la tolérance, le détachement, le pardon, la bienveillance, et bien sûr l’amour. »

Extrait de «  Questions philosophiques »

 
Au sujet de l’astrologie

Au sujet du temps

« Le temps n’est pas une réalité matérielle, en ce sens qu’il est impossible de le percevoir en tant que phénomène. En fait, il est un état de conscience objectif. Pour s’en convaincre, il suffit de considérer ce qui se produit lorsque nous dormons d’un profond sommeil : les heures s’écoulent au même rythme que lorsque nous sommes éveillés, mais nous n’en sommes pas conscients objectivement. Paradoxalement, un rêve de quelques minutes nous fait vivre intérieurement des événements dont la durée nous semble infiniment plus longue. Vous savez également que le temps “passe vite” lorsque nous sommes très occupés. Inversement, il n’en “finit pas de s’écouler” lorsque nous nous ennuyons ou faisons quelque chose qui nous déplaît. Ces quelques exemples montrent qu’il recouvre une notion relative que l’on ne peut réduire à des données numériques. »

Extrait de «  L’ontologie des Rose-Croix »

 
Au sujet de l’astrologie

Au sujet de la religiosité

« La spiritualité peut être définie comme la croyance en une dimension spirituelle de l’existence, dimension qui s’apparente à l’âme dans l’homme, et à Dieu dans la Création. Au cours des âges, cette croyance a donné naissance à des religions qui l’ont entretenue sous forme de doctrines et de dogmes, générant ainsi ce que l’on peut désigner sous le nom de “religiosité”. Malheureusement, la plupart des religions ainsi créées ont cherché à étendre leur hégémonie et à revendiquer le monopole de la foi, et même de la vérité. Comme chacun sait, cela a entraîné et entraîne encore nombre de conflits à travers le monde. Il faut préciser également que l’on peut être spiritualiste sans être pour autant religieux, en ce sens que l’on peut admettre l’existence de Dieu sans appartenir à une religion particulière. »

Extrait de «  Questions philosophiques »

 
Au sujet de l’astrologie

Au sujet de la médecine

« S’il est bien de soigner les maladies qui affectent le corps et génèrent des souffrances physiques, cela n’est pas suffisant. En effet, de nombreux troubles ont leur origine dans les profondeurs de notre être et sont de nature psychosomatiques. En termes plus spiritualistes, je dirai que de nombreuses personnes “ont mal à l’âme” et souffrent de blessures intérieures qui finissent par s’extérioriser sous forme de maladies corporelles. La médecine devrait donc avoir une approche holistique de l’être humain et ne pas le limiter à un corps matériel maintenu en vie par des processus purement physico-chimiques. Autrement dit, elle devrait partir du principe qu’il possède une âme et que les états qui lui sont propres influent sur la santé. C’est ainsi qu’un “bon état d’âme” est un gage de “bon moral”, ce qui est déterminant en cas de maladie. Certaines études scientifiques ont même montré que l’usage de la méditation et de la prière favorisait la guérison. »

Extrait de «  L’utopie rosicrucienne »

 
Au sujet de l’astrologie

Au sujet de l’intolérance

« Il ne faut surtout pas confondre “tolérance” et “faiblesse”, ce qui est malheureusement trop souvent le cas. Cela signifie qu’il y a des comportements et des situations intolérables, au sens propre du terme. Dans cet ordre d’idée, il me semble que tout discours ou toute action qui constitue une menace pour l’intégrité ou le bien-être d’autrui ne doit pas être toléré, tant sur le plan individuel que collectif. Dans le cas contraire, on se rend complice de toutes les formes que le mal peut prendre dans le monde. En ce sens, tous les extrémismes et tous les intégrismes, qu’ils soient politiques, religieux ou autres, portent atteinte à la dignité humaine et ne doivent être cautionnés sous quelque forme que ce soit. »

Extrait de «  L’idéal éthique des Rose-Croix »

 
error: Alerte: Contenu protégé