Rose-Croix et éthique

Comme chacun peut le constater, le monde actuel ne va pas bien : crise économique et sociale, misère, pauvreté, conflits, guerres, inégalités marquantes, violations des droits les plus élémentaires, dictatures, atteintes à l’environnement, etc. Mais qui est à l’origine de cette situation chaotique, si ce n’est l’homme lui-même ? Il est évident que si la majorité des habitants de notre planète exprimaient ce qu’il y a de meilleur dans la nature humaine, les choses iraient infiniment mieux, et l’humanité, dans son ensemble, serait beaucoup plus heureuse qu’elle ne l’est actuellement.

L’éthique

Que faut-il entendre par «exprimer ce qu’il y a de meilleur dans la nature humaine» ? Comme chacun le comprendra, il s’agit d’exprimer ce que l’on appelle couramment les «qualités», que Socrate, le père de la morale, préférait désigner sous le nom de «vertus». Il en est ainsi de l’honnêteté, de l’humilité, de la générosité, de la tolérance, de la bienveillance, etc. Or, l’éthique, au sens large du terme, est l’aptitude à manifester ces qualités à travers notre comportement, au sein de la famille comme de la société. Vous conviendrez certainement que cela n’a rien de moralisateur et ne peut que contribuer au « bien vivre ensemble ».

S’il y a des guerres en ce monde, c’est parce que la plupart des êtres humains se laissent encore dominer par la violence, l’esprit de vengeance et la haine ; autant de sentiments négatifs qui les incitent à s’agresser mutuellement et à s’entretuer. S’il y a des millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui ne mangent pas à leur faim ou n’ont pas le nécessaire pour vivre décemment, c’est en raison de la propension des individus et des États à être égoïstes. Si l’économie est aussi vacillante et génère autant d’inégalités, c’est parce que la cupidité et la malhonnêteté gangrènent tous les niveaux de la société. C’est donc l’absence d’éthique qui est à l’origine de l’état chaotique du monde.

Rose-Croix et éthique

Depuis toujours, l’éthique fait partie intégrante de valeurs prônées par l’Ordre de la Rose-Croix. En effet, sa philosophie est fondée sur l’idée que tout être humain est perfectible et que le bonheur auquel il aspire individuellement et collectivement dépend effectivement de son aptitude à exprimer ce qu’il y a de meilleur en lui, c’est-à-dire les vertus dont il a été fait mention précédemment. Convaincus de cela, les Rose-Croix font de l’alchimie spirituelle une pratique majeure. Celle-ci consiste à travailler sur nous-mêmes, afin de transmuter graduellement nos défauts (nous en avons tous) en leurs qualités opposées, et de devenir ainsi plus sages dans nos jugements et dans notre comportement.

Si vous admettez que l’éthique est l’aptitude à manifester les qualités qui font la dignité de tout être humain, vous comprendrez qu’elle est universelle en essence. En effet, être honnête, humble, généreux, tolérant, bienveillant, etc., est une question, non pas de race, d’ethnie, de nationalité, de classe sociale, de religion, etc., mais de volonté personnelle. Rien ni personne ne peut empêcher quiconque d’éveiller ces qualités s’il le veut vraiment et s’il en fait le fondement de sa philosophie. Quoi qu’il en soit, c’est ce que les Rose-Croix s’efforcent de faire au quotidien. Cela ne veut pas dire qu’ils sont parfaits, mais au moins s’efforcent-ils de se parfaire et de rendre le monde meilleur.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Articles récents
Articles similaires