Rose-Croix et ère du Verseau

Dans certains textes ésotériques, il est dit que l’évolution de l’humanité s’inscrit dans des cycles successifs appelés « ères ». Cette théorie, qui tient davantage de l’astrosophie que de l’astrologie, est basée sur le fait que la voûte céleste est divisée en douze constellations. Celles-ci constituent le « zodiaque sidéral » ou « zodiaque des étoiles », à la différence du « zodiaque tropical » ou « zodiaque des signes », fondé sur le trajet apparent du Soleil autour de la Terre (l’écliptique). Par définition, une ère correspond au temps que met le point vernal pour parcourir l’ensemble d’une constellation. Pour des raisons symboliques et mystiques, on considère généralement que chaque ère dure en moyenne 2 160 ans, nombre obtenu en divisant par 12 la durée que met le point vernal à parcourir les douze constellations (la précession des équinoxes), soit 25 920 ans selon les astronomes.

L’ère du Verseau

Selon la théorie des ères, la naissance du Christ, assimilé à l’an 0 de notre calendrier actuel, a marqué le début de l’ère des Poissons, ce qui expliquerait que le symbole des premiers chrétiens n’était pas une croix, mais un poisson, appelé « ichtus » en grec. Cette ère fut précédée par l’ère du Bélier, à laquelle on associe traditionnellement le développement des civilisations égyptienne, grecque et romaine. L’ère du Bélier fut elle-même précédée par l’ère du Taureau, que la Tradition associe au rayonnement de la civilisation babylonienne. Étant donné qu’une ère dure en moyenne 2 160 ans, on peut en déduire que l’humanité se situe actuellement entre la fin de l’ère des Poissons et le début de l’ère du Verseau. Elle serait même déjà sous l’influence de cette dernière. À titre d’analogie, la lumière du soleil, chaque matin, éclaire la Terre avant qu’il ne soit pleinement levé à l’horizon.

Si l’on en croit les textes ésotériques traitant de ce sujet, l’ère du Verseau devrait marquer l’avènement (le “déversement”) de la Connaissance et de la Sagesse sur Terre. Autrement dit, elle correspondrait au cycle durant lequel les êtres humains, individuellement et collectivement, en viendraient graduellement à exprimer le meilleur de la nature humaine, dans ce qu’elle a de plus divin. L’humanisme et la spiritualité (et non la religiosité) seraient les deux piliers de cette ère qui constituerait en quelque sorte l’âge d’or de l’humanité. En signes avant-coureurs, elle serait marquée, entre autres, par la mondialisation des échanges et de la communication, l’échec grandissant des systèmes économiques fondés sur un modèle purement matérialiste, le refus de toutes les formes d’exclusion et de discrimination, la dénonciation systématique des injustices et des inégalités, une grande aspiration à la fraternité, un désir accru d’autonomie et de liberté…

Rose-Croix et ère du Verseau

La notion d’ère n’est pas un dogme dans l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix. Cela veut dire que certains de ses membres adhèrent à cette théorie ; d’autres non. Cela étant, lorsque l’on considère les signes avant-coureurs dont il a été question précédemment, il faut bien reconnaître qu’ils sont de plus en plus visibles et qu’ils donnent effectivement le sentiment que le monde actuel est en pleine mutation. Par ailleurs, on note le déclin de quasiment toutes les religions, au profit d’une spiritualité non religieuse (certains disent « laïque »), fondée davantage sur un désir de connaissance que sur un besoin de croyance. En fait, selon certains auteurs, l’ère du Verseau verrait l’avènement du mysticisme, dans sa forme la plus élevée, et le retour de la Tradition primordiale, celle à laquelle auraient eu accès les Initiés de l’Ancienne Égypte.

Dans certains textes ésotériques, il est dit que l’ère du Verseau sera précédée d’une période plus ou moins longue durant laquelle l’humanité se trouvera dans une situation des plus chaotiques et donnera le sentiment d’être en proie à une folie collective. Cette période, derniers soubresauts de l’ère des Poissons, serait marquée notamment par une perte des valeurs fondamentales et une dégénérescence des mœurs. Là encore, n’est-ce pas ce à quoi nous assistons aujourd’hui ? Toujours selon ces mêmes textes, ce ne serait qu’après avoir surmonté ces « temps obscurs » que l’ère du Verseau exercerait son influence positive sur le monde et lui apporterait la « plus Grande Lumière ». Cela étant, cette influence astrosophique ne saurait suffire à elle-seule pour transformer la Terre en paradis ; il est évident qu’une telle perspective dépend également, et peut-être surtout, du comportement des êtres humains et de leurs choix individuels et collectifs.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Articles récents
Articles similaires