Les Rose-Croix adhèrent-ils à l’ère du Verseau ?

La « théorie des ères »

Dans certains textes ésotériques, il est dit que l’évolution de l’humanité s’inscrit dans des cycles successifs appelés « ères ». Cette théorie, qui tient davantage de l’astrosophie que de l’astrologie, est basée sur le fait que la voûte céleste est divisée en douze constellations. Celles-ci constituent le « zodiaque sidéral » ou « zodiaque des étoiles », à la différence du « zodiaque tropical » ou « zodiaque des signes », fondé sur le trajet apparent du Soleil autour de la Terre (l’écliptique). Par définition, une ère correspond au temps que met le point vernal pour parcourir l’ensemble d’une constellation. Pour des raisons symboliques et mystiques, on considère généralement que chaque ère dure en moyenne 2 160 ans, nombre obtenu en divisant par 12 la durée que met le point vernal à parcourir les douze constellations (la précession des équinoxes), soit 25 920 ans selon les astronomes.

Les ères successives

Selon la théorie des ères, la naissance du Christ, assimilé à l’an 0 de notre calendrier actuel, a marqué le début de l’ère des Poissons, ce qui expliquerait que le symbole des premiers chrétiens n’était pas une croix, mais un poisson, appelé « ichtus » en grec. Cette ère fut précédée par l’ère du Bélier, à laquelle on associe traditionnellement le développement des civilisations égyptienne, grecque et romaine. L’ère du Bélier fut elle-même précédée par l’ère du Taureau, que la Tradition associe au rayonnement de la civilisation babylonienne. Étant donné qu’une ère dure en moyenne 2 160 ans, on peut en déduire que l’humanité se situe actuellement entre la fin de l’ère des Poissons et le début de l’ère du Verseau. Elle serait même déjà sous l’influence de cette dernière. À titre d’analogie, la lumière du soleil, chaque matin, éclaire la Terre avant qu’il ne soit pleinement levé à l’horizon.

L’ère du Verseau

Si l’on en croit les textes ésotériques traitant de ce sujet, l’ère du Verseau devrait marquer l’avènement (le “déversement”) de la Connaissance et de la Sagesse sur Terre. Autrement dit, elle correspondrait au cycle durant lequel les êtres humains, individuellement et collectivement, en viendraient graduellement à exprimer le meilleur de la nature humaine, dans ce qu’elle a de plus divin. L’humanisme et la spiritualité (et non la religiosité) seraient les deux piliers de cette ère qui constituerait en quelque sorte l’âge d’or de l’humanité. En signes avant-coureurs, elle serait marquée, entre autres, par la mondialisation des échanges et de la communication, l’échec grandissant des systèmes économiques fondés sur un modèle purement matérialiste, le refus de toutes les formes d’exclusion et de discrimination, la dénonciation systématique des injustices et des inégalités, une grande aspiration à la fraternité, un désir accru d’autonomie et de liberté…

Le monde actuel est en pleine mutation

La notion d’ère n’est pas un dogme dans l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix. Cela veut dire que certains de ses membres adhèrent à cette théorie ; d’autres non. Cela étant, lorsque l’on considère les signes avant-coureurs dont il a été question précédemment, il faut bien reconnaître qu’ils sont de plus en plus visibles et qu’ils donnent effectivement le sentiment que le monde actuel est en pleine mutation. Par ailleurs, on note le déclin de quasiment toutes les religions, au profit d’une spiritualité non religieuse (certains disent « laïque »), fondée davantage sur un désir de connaissance que sur un besoin de croyance. En fait, selon certains auteurs, l’ère du Verseau verrait l’avènement du mysticisme, dans sa forme la plus élevée, et le retour de la Tradition primordiale, celle à laquelle auraient eu accès les Initiés de l’Ancienne Égypte.

Vers la « plus Grande Lumière »

Dans certains textes ésotériques, il est dit que l’ère du Verseau sera précédée d’une période plus ou moins longue durant laquelle l’humanité se trouvera dans une situation des plus chaotiques et donnera le sentiment d’être en proie à une folie collective. Cette période, derniers soubresauts de l’ère des Poissons, serait marquée notamment par une perte des valeurs fondamentales et une dégénérescence des mœurs. Là encore, n’est-ce pas ce à quoi nous assistons aujourd’hui ? Toujours selon ces mêmes textes, ce ne serait qu’après avoir surmonté ces « temps obscurs » que l’ère du Verseau exercerait son influence positive sur le monde et lui apporterait la « plus Grande Lumière ». Cela étant, cette influence astrosophique ne saurait suffire à elle-seule pour transformer la Terre en paradis ; il est évident qu’une telle perspective dépend également, et peut-être surtout, du comportement des êtres humains et de leurs choix individuels et collectifs.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Cet article a 26 commentaires

  1. Melusine

    Bonjour. Le sig ne du verseau est souvent représenté par Ganymède (uranien) ou à l’inverse par la 17e carte du tarot (Mélusine ou arcane 17 de Breton). N’oublions pas saturne… Le mouvement LGBT serait-il synchrone. Le groupe remplaçant le couplé et la famille (lire Eros et antéros). Personnellement. j’avoue être plutôt partagée. L’hétérosexualité étant remisée au placard…. La croix ansée étant plus taureau que verseau. Cela pose beaucoup de questions.. Ce n’est pas dans ‘e monde actuel que je trouverai de réponses. Lire Annick de Souzenelle…

  2. Daniel

    Merci, pour vos blog toujours très intéressants et justes.
    .Je suis d’accord avec votre analyse de la situation actuelle. Cette période de chaos que nous vivons actuellement est très difficile à traverser, mais elle est nécessaire pour nous recentrer sur l’essentiel de notre présence en ce monde. La spiritualité et l’humanisme sont la seule voie appropriée pour progresser individuellement et collectivement vers un avenir humain glorieux.
    Pour qu’advienne cela, il faut que les véritables leaders spirituels et sociaux sortent de l’ombre pour nous montrer le chemin à suivre.

  3. Philippe Sicard

    Si une ère dure symboliquement 2160 ans, son apogée sera atteinte au bout de 1080 ans. Ce qui correspondrait au temps des cathédrales dans le cycle précédent, ne sera donc connu que de nos descendants et par nos incarnations futures…Cela ne signifie pas qu’il ne faille pas agir pour en arriver là, car le divin s’applique par ses Lois, et nous en sommes les instruments.

  4. Vivaldi

    Il est clair, et lorsqu’on suit comment evolue le monde on pourrait comprendre qu’effectivement il y a une sorte de chagement drastique ce qu’a ete le monde, ce changement s’ouvrira directement vers un autre monde et qu’ en matiere de l’astrosophie cela est nettement explique.
    Que l’humanite se prepare davanage spiriteullement pour entrer dans cette periode si significative.

  5. Martine

    L’astre, sous un plan astrosophique étant considéré comme un aspect de la Divinité, je pense que lorsqu’une loi divine doit s’accomplir, la simple volonté humaine ne suffira pas à stopper le processus. Ce que l’on appelle une influence astrosophique n’est autre qu’un moyen que le Divin utilise pour opérer, accomplir les choses et faire avancer les cycles. Alors à certains moments l’astre ne se contente plus d’influencer ou de proposer, il presse… Il fait une telle pression, de sorte qu’aucune volonté humaine ne puisse s’y soustraire. Et même quand elle (la volonté humaine) pense qu’elle est entrain de s’y soustraire, elle ne fait qu’abdiquer de façon inconsciente…Et les moyens pour l’accomplissement de l’œuvre divine semblent parfois nous échapper ou se présenter sous une forme que l’on ne maitrise pas toujours…

  6. David Stern

    Changement d’ère signifie changement d’énergie cosmique reçu par la planète via le soleil. En ce moment le mode de fonctionnement de l’humanité, surtout dans ses structures, est encore conditionné par l’énergie des Poissons. C’est sous ce signe que l’individu a pris conscience de lui-même, il est sorti du « troupeau », il a si bien réussi « qu’il fait de l’individualisme à tout crin », ce qui est néfaste à l’idée d’humanité vue comme un tout. Dans l’ère du Verseau la conscience de groupe sera dominante, l’individu aura conscience d’exister pour le bien être du groupe. Les jeunes sont sensibles à cette énergie, ainsi verrons-nous l’abandon de la compétition au profit de la coopération sur le plan mondial. Cela permettra tous les changements que beaucoup de gens souhaitent ardemment. Bien évidemment cela changera complètement le mode de vie de tous, justice et paix en découleront, la civilisation et la spiritualité progresseront à pas de géant, grâce au temps libéré qui permettra à l’humanité de chercher enfin à se relier à sa source. Pour l’instant nous sommes dans une position très inconfortable, l’ancienne civilisation périmée est toujours sur pied, la nouvelle n’en est qu’à ces prémisses, d’où le chaos actuel.

  7. alain siennat

    L’ère du Verseau n’imposera rien ; il faut voir le zodiaque comme un effet miroir de l’Histoire qui serait programmée par le Temps, comme notre ADN est lui même programmé et notre psychisme aussi ! ( les Archétypes de C G JUNG )

  8. Philippe RC

    Bien que le 21 décembre soit fréquemment cité, on ne connait pas la date précise de notre entrée dans l’Ere du Verseau. En effet, il est probable que cette transition s’étale sur plusieurs années. D’après les Traditions Sud-Américaines, 2012 marquerait le début de celle-ci.

    Sans vouloir tomber dans des interprétations douteuses, il est un fait que notre planète semble avoir amorcée un changement radical depuis déjà plusieurs années.

    Comme l’a dit Malraux : « Le XXIe siècle sera spirituelle ou ne sera pas » Peut-être aurait-il dû écrire : « L’ère du Verseau sera spirituelle ou ne sera pas » ! Il appartient donc à chacun de prendre conscience qu’il fait partie d’un tout, et de s’appliquer à trouver sa place dans ce nouveau monde qui nous tend les bras.

    Pour s’y adapter, il sera nécessaire, d’une part de privilégier la connaissance plutôt que la croyance, et d’autre part d’attacher plus d’importance à la spiritualité qu’au matérialisme excessif. Il se peut que cette époque, qui voit surgir l’extrémisme en toute chose, trouve à un moment donné son point de rupture, permettant ainsi une remise à plat de nos divers systèmes de croyances.

  9. Vivaldi

    En lisant le texte j’ai vite compris que la spiritualité, surtout une spiritualité liée au mysticisme, est la voie idéale pour que nous puissions arriver au monde, tant rêvé. D’ailleurs, un vieil adage l’a déjà expliqué : « Il n’y a pas de rose sans épine. » C’est juste pour expliquer que cette période est une phase transitoire qui nous mettra dans une situation ou les humains prendront conscience et orienteront leur quête vers la spiritualité et l’harmonie que nous recherchons tous.

  10. constelline

    On ressent déjà l’influence de l’ère de Verseau. En effet, nous sommes la première génération (en France) à ne pas avoir connu de guerre et nous vivons la période la moins violente de l’humanité (de nombreuses et sérieuses études viennent étayer cette affirmation). Pourtant, ce n’est pas notre ressenti car la propagation et la répétition des informations négatives nous font penser le contraire. On évoque beaucoup moins souvent les très nombreuses personnes engagées au quotidien au service des autres et de la nature. Nous vivons une époque pleine de défis où tout est encore possible…

  11. Angélique

    Tout comme la lune et le soleil ont une influence au quotidien, non seulement sur la nature qui nous entoure mais également sur notre être, notre corps, notre vie et donc aussi notre vie sociétale, il me semble évident que les astres, qui se situent sur un plan beaucoup plus large, ont une influence sur un plan plutôt macro, sans doute plus difficile à percevoir et à imaginer.

    Nous pouvons observer que la nature, dans tous ces règnes, évolue depuis des millions d’années sans l’intervention de l’humain. Certes, par contre l’évolution de l’homme dépend de ces actions et celles-ci dépendent en quelque sorte de son libre-arbitre et de sa volonté. Grâce à Dieu, les êtres humains que nous sommes ont reçu cette capacité de conscience qui peut faire évoluer l’humanité et le ‘vivre-ensemble’ jusqu’à en atteindre la Perfection, ce qui nous ramènerait au plan planétaire à pouvoir passer à autre ‘chose’. Je suis convaincue que si sur le plan personnel, nous devons parfois subir « La nuit sombre de l’âme » comme le décrit si bien Jean de la Croix, sur le plan sociétal, humanitaire et planétaire cette épreuve sera également salvatrice.

    Si sur le plan personnel, ces cycles de vie se préparent, se traversent en une vie, afin de retrouver la lumière au bout du tunnel ; sur le plan astral, les cycles se préparent, se traversent et aboutissent sans doute en une période proportionnellement aussi longue. Chacun traversera à sa manière ce moment de crise personnelle ou planétaire, accompagné de désarroi, d’écœurement, de rejet, de perte d’espoir, de colère, etc., ou d’espoir et de réflexion profonde afin de sortir sereinement de cette période pour ceux qui vivent ce cycle en toute conscience. Sachant que cette période ‘noire’ est une nécessité, comme la nuit l’est au jour, il est important de se rappeler que quand il fait nuit, le soleil continue à rayonner, même si nous ne le voyons pas.

    A travers les âges, nombreux sont les témoins ou le fil rouge, parfois visibles qu’aux initiés dans les moments les plus sombres de l’histoire humaine, de cette lumière annoncée, que ce soit par la ‘sagesse’ retrouvée, sous toutes les représentations possibles dans la majorité des cultures, ou par l’harmonie retrouvée quand le féminin et le masculin en chaque être retrouve son équilibre en chemin vers l’unicité.

    Sur le plan des ‘ères’, nos ancêtres savaient très bien comment cela pourrait se dérouler en tenant compte que le facteur humain joue un rôle, avec ou sans l’influence des astres. Mais, il me semble que cela favorise la réflexion vers un but plus lumineux, car tous les excès dont nous sommes témoins finiront en cul de sac. Et, pour sortir du labyrinthe de la Vie, l’humanité se retrouvera tout naturellement devant le fait que le mutualisme ou l’interdépendance sera la seule issue, avant d’atteindre la Lumière.

    Des personnages clés nous ont éclairés et laissés des messages afin que chaque être puisse évoluer personnellement et aider autrui en toute conscience. Etape par étape, ils ont transmis ce qui était possible en fonction du niveau de conscience de l’humanité. Certains comparent les ‘ères’ à des cycles de vie, faisant allusion au fait que nous sommes actuellement dans une ‘adolescence’ sur le plan humanitaire. Donc, oui, l’ère du Verseau, favorisera cette évolution des consciences, mais restons vigilants, car même conscients, les porteurs de lumière peuvent tomber dans le piège en marchant dans le noir et chuter ! Pas à pas, faisons ce que nous pouvons faire, tout en ayant la foi, pour participer à une entrée positive et lumineuse dans cette nouvelle ère.

  12. esther melèdje

    L’ère du verseau faisant partie d’une série de 12 grands mois (qui durent chacun 2160 ans donnant une grande année de 25900 années normales, comme le précise le Grand Maître dans son propos), nous avons le temps de voir venir et, de revenir voir…
    L’influence de l’ère des poissons qui va vers sa fin et celle de l’ère du verseau qui s’avance cohabitent. L’appréhension du symbolisme respectif de ces deux signes du zodiaque nous apportera une meilleure compréhension de ce que nous traversons en temps réel, actuellement.
    A mon humble avis, ce qu’il y a de mieux à faire dans cette période tumultueuse, est de choisir la voie du mysticisme grâce à laquelle nous aurons les outils nécessaires pour préparer l’arriver de l’ère du verseau. Il serait comme annoncé, l’avènement de l’Age d’Or.

  13. Patrick

    Si l’on en croit les traditions, nous devrions voir apparaître de grands bouleversements dans notre façon de vivre en société. De façon permanente, cette ère serait l’expression de la paix, de la spiritualité et de la solidarité.
    Actuellement l’humanité cherche son chemin et si nous savons voir, nous assistons à des ébauches qui deviendront demain des réalisations complètes.

  14. Persoons

    Je suis surpris de tant de convergence. Sur la façade Ouest de la cathédrale de Strasbourg, Porte de droite (sortie) scène des « vierges folles », le premier personnage à gauche est dit le charmeur. Il est d’équerre triplement, il tient une pomme à l’envers et cache des serpents , et surplombe un tambour qui indique l’ère du verseau. Ceci a 700 ans. Que d’enseignements à tirer de la façade des cathédrales….

  15. Louise F.

    Dans les années 70 nous avons adulé l’idée que l’ère du verseau serait la fin de nos tourments et d’un obscurantisme puissant et douloureux dans nos vies. Est-ce possible qu’une telle idée puisse s’avérer authentique ? Je vous avoue que je ne crois pas un seul instant que le fait de vivre dans l’ère du verseau puisse changer notre désir sincère de travailler sur nous-mêmes pour atteindre un jour la Paix Profonde et notre mariage alchimique du corps et de notre âme divine. Le jour où nous parviendrons à récolter les fruits de notre travail acharné et réaliser ce mariage, nous serons sans aucun doute de dignes Lumières du monde et nous pourrons dire avec le respect du Sacré : JE SUIS UNE ÂME VIVANTE.

  16. Goodman

    Je ne crois pas à une quelconque gentillesse de Dieu, mais au mérite dont les Hommes font preuve.
    L’Ère du verseau devra son apparition grâce aux efforts individuels et collectifs de toute l’humanité.
    Je suis donc d’accord avec le Tigre pour que nous travaillions sans relâche, avec abnégation, persévérance, patience et espoir pour la manifestation de cette ère de bonheur.

    Merci

  17. valou

    Ce texte me pousse à comprendre que l’homme a été créé pour évoluer quelle que soit la période de temps que cela pourrait prendre.
    Souhaitons que les temps à venir soient moins troublants comme il est expliqué dans le texte de Serge Toussaint.

  18. Filos

    Dans un monde autochtone comme le mien, qui s’abreuve, jour et nuit, des informations confuses, mensongères et imaginaires pour la plupart de fois, ce texte me semble donné de l’espoir, de la confiance et du courage. Nous pouvons espérer sortir un jour de la zone de turbulence que notre humanité traverse actuellement, sans que celle-ci disparaisse dans ce qu’on appelle « la fin du monde ».
    Monsieur Antoine Achard voudrait connaître la position des divers peuples sur la question de l’ère du Verseau. Issu du peuple autochtone, je voudrais exprimer mon point de vue sur cette question. Je dois avouer auparavant que mon peuple, en nombre impressionnant qui rappelle l’idée de « troupeau », dans presque sa globalité, ne s’intéresse pas à des questions autres que celles relatives à sa survie. Les questions qui demandent une réflexion ne l’attirent pas. Celles qui touchent la foi l’intéressent à plus haut niveau. « Les brebis » vouent un culte particulier à leur « pasteur ». Ils attendent tout du prêtre, du Tout-puissant, de l’Occident, de l’Etat, du bon berger, etc. Nous sommes toujours au premier avril où les Poissons de la tradition, de la religion, de l’école officielle exercent toujours leurs plus fortes influences.
    Les ères concernent ceux qui réfléchissent d’eux-mêmes, par eux-mêmes et pour l’humanité. C’est dans les écrits des Rose-Croix, des Martinistes et des Kabbalistes que, pour la première fois, j’ai entendu parler de la notion des Ères. Dans nos traditions, dans nos religions et même dans nos écoles, la théorie des ères n’a pas de place. Il en est de même de plusieurs autres sujets, qui sont d’un intérêt évident pour l’homme en quête des vérités éternelles, relatives à sa nature, son univers et son âme. Peut-être, est-ce l’homme qui « retourne la terre » en la rectifiant, selon la définition que donne Nathalie L., au Verseau, qui est passionné par de tels sujets? Imaginez un monde composé de dix millions d’âmes, mille au plus, ont ouï médire (ou maudire) la Rose-Croix, douze seulement connaissent la vérité sur Elle.
    En ce qui me concerne les explications données par Monsieur Toussaint sur l’ère du Verseau, les commentaires donnés par les autres commentateurs, les espoirs qu’ils placent dans cette ère et les propositions avancées pour y arriver en toute sécurité, me paraissent logiques, raisonnables et captivants.

  19. Richard

    Aide-toi et le Ciel t’aidera, me semble un incontournable pour franchir le tournant de cette ère. Peu importe les tendances actuelles. Chaque être humain se doit de vivre en accord avec sa conscience. Comme le disait St-Francois d’Assise : « Voir au-delà des apparences et ne voir que le bien en chacun. » Mission possible? Pourquoi pas? Et si cela s’avère fondé, que l’ère du Verseau soit une période ou l’humanité vivra selon les plus nobles idéaux… . Un peu de rêve ne peut certainement pas nuire. En regardant bien il me semble voir chaque jour des gestes de compassion, des rires, des mouvements de solidarité, … .Cela ne change pas le monde, mais cela ne le rends pas pire.

    Malheureusement cela nécessite un peu d’effort ce qui me semble un peu difficile. Il est plus facile de regarder passer la parade qu d’y participer soi-même. Eh oui -pas d’effort, pas de confort.
    Bon reve!

  20. Nathalie L.

    L’étymologie du mot « verseau » vient du latin « vers » qui signifie tourner, verser, saison où il faut verser, retourner la terre – mais aussi, d’un avis personnel, un aspect de changement, au sens de l’inconstance et de la transgression.
    Nous constatons le désintérêt pour la religion, pour la pratique religieuse, pour une forme de la foi devenues inappropriées probablement en raison de l’évolution humaine et de la quête de l’homme. Mais l’homme ayant besoin de spiritualité pour s’épanouir, nous voyons qu’il recherche toujours un sens à sa vie pensé différemment et choisit son « credo ».
    Il y aurait passage de l’ère du verseau en 2012 d’après les calendriers anciens mayas et autres : un temps transitoire est évident – à l’instar de notre vie d’homme, lorsque nous entrevoyons un changement ou un chemin qui seront inéluctables. Le temps transitoire existe toujours.
    Cette ère de la transparence s’est annoncée jusqu’à présent plutôt à 2 vitesses, par les malversations, les politiques qui louvoient sur fond d’intérêts personnels ou idéologiques, par la transgression des règles et par une liberté des mœurs (loin de dater d’aujourd’hui, elle n’est seulement plus cachée), par l’injustice et la violence sous de nombreuses formes.
    Cette ère a donc déjà commencé il y a 2 ou 3 décennies je pense, quand je constate qu’une « transparence » – mot à la mode – est revendiquée, notamment dans les finances publiques, dans les choix et engagements politiques, mais encore dans la vie sociale par la manière de communiquer et dans la vie familiale où les valeurs sont parfois exclues.
    L’exemple de la crise économique pourrait être accepté comme un moment à part entière d’un mouvement de transition vers une ère nouvelle d’organisation et d’expression politique et économique mondiale. Enfin j’ose croire à cette issue meilleure parce qu’elle serait adaptée aux besoins.
    L’ère du verseau exprime aussi la plasticité intellectuelle, les idées – propices à la transformation de ce qui existe -, l’altruisme par le chemin de la spiritualité, le retournement des consciences par une pensée libre et vertueuse.
    La capacité d’adaptation est donc très nécessaire du fait du changement d’ère mais aussi de ce que l’ère du verseau suppose elle-même de caractéristiques.

  21. Phileas

    Les ères que l’humanité traversent sont comparables à une année avec ses 4 saisons.

    La fin d’une ère est marquée par un essoufflement où tout est remis en question car les valeurs qui sont alors véhiculées ne trouvent plus forcément un sens au regard et à l’intelligence de l’humain. Nous y voyons l’abandon des valeurs qui ont jalonné des milliers de générations, une remise en cause de la base de la société humaine pour ne pas dire une inversion ou même un rejet.

    Tout cela contribue à ce que certains considèrent comme une période sombre, une grande nuit obscure qui assombrirait la raison de l’humanité et mettrait en péril son existence même.

    Certains imaginent la fin d’une ère comme une fin du monde alors qu’il s’agit en réalité de la fin d’un cycle et de la naissance d’un nouveau.

    Nous y voyons actuellement des groupes d’êtres humains perdus qui imaginent une trés prochaine fin du monde.

    La foi, l’amour et l’espérance ont fait place au péssimisme ambiant, au négativisme et à la tristesse.

    La vie n’est elle pas la véritable pierre d’immortalité ?

    A ce sujet, il s’agira pour eux, le 21 décembre prochain de la fin de certaines illusions négatives, et nous pouvons espérons que la Divine Providence éclairera l’humanité pour une société plus juste, que nous serons plus à même de vivre en communion avec notre Mère la Terre, vivre cette nouvelle ère dite du Verseau où chacun y trouvera sa place.

    On se dit donc au 22 décembre.

  22. Anne-Marie K

    Vu sous l’angle de l’unité universelle tout se trouve obligatoirement sous l’influence permanente de ce qui est présent ou pas, visible ou non, de ce qui se passe ou ne se passe pas… plus ou moins… directement ou indirectement… tôt ou tard… partiellement ou globalement… avec une envergure définie ou non … fortement ou minimalement…car finalement tout est vibration, tout est récepteur et émetteur, tout est énergie, bien-sûr sous différentes formes et dans différents degrés, avec une multitude d’aspects. Cela étant valable pour le microcosme et le macrocosme, pour chaque entité ou collectivité, il est compréhensible que l’environnement, vu dans sa plus petite ou sa plus grande perspective, nous influence définitivement. De ce fait on ne peut nier certaines influences qui proviennent de notre environnement sidéral : primairement de notre système solaire car le plus proche de nous, ensuite celles des constellations observées dans la voûte céleste de notre planète mais également des activités majeures dans notre galaxie.
    Se pose la question : quelles sont ces influences, quelle est leur envergure et quel est leur impact sur notre planète, sur nous, sur notre évolution et notre conscience ?
    Nous approchons actuellement une nouvelle constellation, une nouvelle Ère, celle du Verseau avec une période transitoire qui est actuellement en cours. Est-ce le résultat d’une formidable coordination et harmonie naturelle, universelle, cosmique et divine que justement chaque constellation correspond à une Ère de l’évolution humaine avec nécessairement une période de transition entre les deux ?
    Chaque transition est toujours une période très difficile, car volontairement ou non on quitte les habitudes, le connu, la routine etc. pour aller à l’encontre non seulement d’une multitude de points d’interrogation mais aussi de la réalisation de ses espoirs les plus purs. Cela se manifeste par une prise de conscience d’un statu quo, la valorisation, une contrainte ou une réticence versus la volonté d’évoluer et le tout dans la plus grande transparence, pour faire enfin place à un renouvellement avec en mémoire les expériences du passé. Nous voulons tous un monde meilleur; Passons à l’échelon suivant avec courage, confiance et persévérance pour atteindre demain un monde où il est bon de vivre dans la paix, l’humanisme, la fraternité, la spiritualité et l’amour.
    Cordialement

  23. Lermite

    Je remercie la vie de m’avoir convaincu de la réincarnation sinon il ne me resterait qu’à dire comme Raymond Lévesque dans sa chanson : « Mais nous, nous serons mort mon frère… »
    Il y a de nombreux éléments de réflexion et de quoi nourrir une vie de méditation dans ce texte. Ce mouvement dans l’espace, perceptible seulement grâce à notre position relative, pourrait nous faire croire que nous sommes vraiment le centre de l’univers. En réalité, c’est une preuve de plus que la Création n’est pas due au hasard et, que ce cycle cosmique auquel obéit toute cette géométrie céleste, démontre que la vie sur terre y est au bon endroit et au bon moment. Il sera intéressant de voir comment ça se passe sur les autres planètes portant la vie. Peut-être verrons-nous que c’est le même cycle qui y est en action, manifesté différemment, avec d’autres références et mesures relatives.
    Au même titre que la planète qui fait partie du corps céleste, l’individu qui fait partie du corps qu’est l’humanité est aussi soumis à des cycles. Ils sont à son échelle, mais sont d’une importance égale pour son cheminement individuel et collectif. L’observation des cycles et de leurs fréquences est riche en apprentissage. C’est sans doute par l’observation des cycles et par l’analogie que les anciens en sont venus à dire : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers ».

  24. Antoine Achard

    Il me semble que les diverses ères ont reçu chacune une impulsion évolutive appropriée à l’état où l’humanité en était rendue. Selon les travaux de C.G. Jung dans « Aïon » et de M.L.von Franz dans « Passio perpetuae » l’impulsion donnée par la venue de l’Énergie spirituelle appelée Christ au début de l’ère des Poissons, a permis aux hommes qui étaient prêts de voir monter en eux une individualité plus intense, les libérant du troupeau et les menant éventuellement à la découverte du Soi comme leur identité plus élevée. Que nous réserve l’ère du Verseau? Je crois bien que l’humanité devra donner la préséance à sa vraie nature qui ne peut être qu’apparentée à celle de l’Être cosmique. Je crois qu’il y a dès maintenant des choix qui se présentent à la conscience de l’homme, jour après jour, en vue de le préparer à l’acceptation de la conduite de sa vie par l’instance morale cosmique en lui. De sa réponse à cette impulsion découlera sa place particulière dans le grand organigramme devant se mettre en place dans cette société plus spirituelle qui verra le jour peu à peu suite aux impulsions cosmiques évolutives. L’homme doit connaître ce dont il est capable lorsque confronté aux aspects négatifs et destructifs de l’Énergie fondamentale aussi bien qu’aux aspects positifs et constructifs de cette même Énergie. Ses choix affecteront aussi bien lui même que les autres. L’homme doit choisir la Lumière même s’il trébuche car, à la fin, la Lumière le choisira même s’il a trébuché.

    Il me semble qu’une préparation à l’ère du Verseau comporte la connaissance de soi, le dégagement progressif des conditionnements culturels, politiques, religieux aussi bien que…scientifiques ! (Nous verront sûrement la fusion de la science et de la spiritualité.) Mais principalement, il devra apprendre à se dégager de la dogmatique de son ego cherchant à régner là où il n’a pas de trône. Poursuivant dans l’éveil de la conscience morale supérieure, je crois que les religions en général, verront leurs énergies spirituelles s’étioler et leur capacité de faire évoluer l’homme diminuer en conséquence. Le grand travail d’éveil de la Lumière enfouie au plus profond de nous n’a t’il pas été confié plutôt aux organisations œuvrant dans la discrétion au véritable avancement de l’homme? Des organisations comme l’Ordre de la Rose-Croix (mais aussi d’autres) n’ont-elles pas eues depuis toujours, et encore plus aujourd’hui, comme mission principale la résurrection du Principe de Lumière en l’homme? Cette résurrection étant la porte menant à la Vie éternelle. Je crois que l’ère du Verseau sera cette ère où le Principe de Lumière sera le guide de l’humanité, du moins pour ceux et celles qui l’auront désiré par un travail de préparation et d’écoute de cette Lumière de l’Être. Il serait intéressant de connaître la position des divers peuples sur cette question de l’ère du Verseau. Comment est-ce qu’elle est vue par les Chinois, les Indiens, le monde arabo-musulman et les autres peuples autochtones ?

  25. Isora

    Tant que nous aurons une attitude pessimiste vis à vis de l’avenir, nous contribuerons à retarder le fabuleux bond en avant que l’humanité s’apprête à effectuer. Plus rapidement nous retrouverons la foi en nous et en Dieu, plus vite nous rentrerons dans l’ère du Verseau, plus nous serons heureux et accèderons à la vraie vie, celle de l’âme, de la paix et de l’amour comme l’humanité n’en a jamais connue depuis la chute, en ayant compris le travail que nous devons faire sur nous-mêmes, plus d’abord pour se transformer afin que la terre devienne le réceptacle du ciel. Cordialement.

  26. Le Tigre

    Travaillons avec confiance pour le changement prédit. Humanisme et spiritualité seront porteurs de bien-être pour tous. »Après la pluie, le beau temps » nous dit l’adage populaire.

Laisser un commentaire

*

Articles récents
Articles similaires