À propos de la Rose-Croix

« L’Ordre de la Rose-Croix n’est pas un mouvement religieux »

Depuis toujours, le symbole de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix est une Rose-Croix, c’est-à-dire une croix dite latine avec une rose en son centre. Étant donné que la croix est associée par de nombreuses personnes au Christianisme, beaucoup pensent à tort que l’A.M.O.R.C. est un mouvement religieux à connotation chrétienne. Or, ce n’est absolument pas le cas. L’enseignement qu’il propose à ses membres est de nature philosophique et non religieuse. Autrement dit, il est dépourvu de tout dogme et ne consiste pas en un credo. C’est ce qui explique pourquoi il compte parmi eux, certes des Chrétiens, mais également des Juifs, des Musulmans, des Bouddhistes, etc. Il y en a également qui ne suivent aucune religion.

« Le symbole des premiers Chrétiens était un poisson »

À propos de la croix, il me semble utile de rappeler qu’elle n’a pas toujours été l’emblème du Christianisme. En fait, le symbole des premiers Chrétiens était un poisson, désigné en latin sous le nom d’« ichtus ». Deux raisons avaient motivé ce choix : la première, exotérique, résidait dans le fait que Jésus s’était lui-même présenté comme un « pêcheur d’hommes ». La seconde, plutôt ésotérique, était liée au fait que sa venue au monde coïncida avec le début de l’ère des Poissons. Comme l’attestent des textes d’archives, ce n’est qu’au IVe siècle, lors du Concile de Nicée, que les responsables du Christianisme ont pris la décision d’adopter la croix comme emblème, afin de mettre en valeur la crucifixion du Christ et les souffrances qu’il endura pour, selon la doctrine chrétienne, assurer la rédemption du monde. Fut-ce un choix judicieux ? À chacun sa réponse…

Le symbolisme de la croix

Telle qu’elle est utilisée dans l’A.M.O.R.C., la croix représente le corps physique de tout être humain, à l’image de la forme qu’il prend  lorsque nous nous tenons debout, les bras tendus à l’horizontal et les jambes serrées l’une contre l’autre. Vous noterez que cela reste vrai pour n’importe quelle personne, quel que soit son sexe, sa “race”, son ethnie, sa nationalité, sa situation sociale ou tout autre élément apparemment distinctif. Vue sous cet angle, la croix est un symbole à la fois traditionnel et universel. Et si elle est dorée, c’est parce que cette couleur est celle de la matière sublimée, à l’instar de l’or que les alchimistes s’employaient à fabriquer dans leur laboratoire. Quant aux 12 lobes qu’elle laisse apparaître dans le symbole de l’Ordre de la Rose-Croix, ils représentent les 12 degrés de son enseignement, depuis le premier, à la base, jusqu’au douzième, tout en haut.

Le symbolisme de la rose

La rose, de son côté, symbolise l’âme humaine en voie d’évolution. Sur certaines représentations, elle contient cinq pétales (les quatre éléments et la quintessence) ou sept (les sept métaux alchimiques et les sept planètes de la Tradition). Mais dans l’absolu, elle en comporte autant que de vertus qu’il faut éveiller pour atteindre l’état de sagesse : humilité, intégrité, bienveillance, compassion, etc. Si elle est en rouge, c’est parce que c’est la couleur de l’amour, considéré comme LA vertu des vertus, que tout Rosicrucien s’emploie à éveiller au cours de son existence. C’est aussi la couleur de l’esprit, au sens d’« intelligence du cœur », laquelle, précisément, est un attribut de l’âme, dans ce qu’elle a de plus divin.

Le symbolisme de la Rose-Croix

Ainsi donc, pour les membres de l’A.M.O.R.C., la Rose-Croix est un symbole traditionnel qui représente la dualité de tout être humain, c’est-à-dire le fait qu’il est âme et corps, ce qui suppose naturellement d’avoir une approche spiritualiste de la vie. Étant donné qu’elle n’a aucun caractère religieux, tout croyant pourrait faire sien ce symbole, sans pour autant abandonner celui de sa religion s’il en suit une. Je connais d’ailleurs des non-membres chrétiens mais aussi d’autres confessions qui en portent une autour du cou…

Partager cet article

Cet article a 13 commentaires

  1. Philippe Sicard

    Dans chaque courant religieux, les dimensions exotériques et ésotériques se mêlent, et seuls ces dernières ont une portée universelle. A la suite de ce message et à propos de la Croix du Christ, rien ne permet aux historiens de penser qu’elle était autrement qu’en forme de Tau, et pourtant… Dans une recherche d’explications, on observe d’une part, que sa forme « chrétienne » contient deux axes dans un rapport qui permet de dessiner un œuf, or l’Œuf Primordial est commun à de nombreuses Traditions en Orient comme en Occident…D’autre part, parmi ses symboles, on peut rajouter que dans une vue plongeante (telle que représentée par S. Dali, dans « le Christ de St Jean de la Croix », par exemple), un losange est formé par le haut du stipes (où est positionné « INRI »), les mains du Christ et Sa tête. En perspective, cette forme est la base d’une pyramide inversée dont l’apex est commun au niveau du cœur, à celui de son opposée dont la base est formée des trois Marie et de l’apôtre Jean, selon l’évangile de ce dernier. L’axe vertical de la Croix est alors aussi celui de la quintessence entre des bases spirituelles et physiques, sur lequel se trouvent le Fils de Dieu et le Fils de l’Homme, selon la terminologie employée dans les Evangiles…

  2. esther melèdje

    Pour pouvoir déployer toutes les pétales de sa rose, l’être humain doit, en formant un tout avec sa « rose » et sa « croix », suivre les chemins pour cette progression. Une application de « Ethique des Rose-Croix » est une voie sûre. (A lire : Ethique des Rose-Croix)

  3. Anne-Marie K

    La Rose-Croix symbolise l’accomplissement de la perfection de notre âme, la Lumière, la Vie et l’Amour avec les quatre éléments sublimés dans la Quintessence, l’union de la spiritualité et de la matière…
    Cordialement

  4. Antoine Achard

    J’ai constaté que le pouvoir d’attraction spirituelle qu’a eu sur moi la Rose-Croix résidait dans la liberté qui est laissée dans l’utilisation de ses enseignements, qui sont proposés et non imposés, et dans lesquels nous retrouvons toute sa philosophie. J’y ai constaté aussi que l’expérience spirituelle libérante remplaçait le dogme religieux enchaînant, la fraîcheur de l’ouverture d’esprit remplaçait la sécheresse mortelle du credo livresque, la responsabilisation karmique de ses actes remplaçait la culpabilité débilitante nécessitant l’illusion d’un sauveur et que, finalement, la connaissance remplaçait peu à peu le savoir.

    Amour, vertu, intelligence du coeur, sagesse, âme, rose me semblent former un tout indissoluble. La croix, le corps, les conditionnements mentaux, les limitations intellectuelles (le moi) sont ce sur quoi doit se projeter notre être spirituel (le Soi). Si toutes les vertus viennent de la rose (âme) et que leur parfum n’imprègne pas la croix (corps), alors c’est tout comme si ces vertus n’existaient pas puisqu’elles ne seraient que peu ou pas utilisées (Shakespeare).

    L’expérience humaine démontre qu’il existe certains hommes où le parfum de l’âme est très ténu, difficile à percevoir, d’autres dont la proximité (psychique ou physique) embaume notre vie. Il me semble évident qu’il faille choisir le parfum de la rose aux odeurs nauséabondes même si nous y sommes nécessairement exposés. Les personnes pratiquant la spiritualité sont des êtres délicatement parfumés… et ça se sent !

  5. Jean-Michel

    Un état de Rose-Croix, c’est la réalisation de la mort de l’ego, où la pensée n’existe plus et laisse la place à la conscience unie à jamais à la Conscience cosmique.

  6. esther melèdje

    « L’important, c’est la Rose » a chanté Gilbert Bécaud.

  7. Le Tigre

    Rose-Croix : Rose = âme; Croix = corps physique debout, les bras ouverts perpendiculaires au tronc. Etat Rose-Croix = état de Perfection

  8. esther melèdje

    Vu son symbolisme, nous devons nous efforcer de garder notre corps sain, pour pouvoir parfaire dans de très bonnes conditions notre âme. Autrement dit, la Rose a besoin de la Croix pour déployer toutes ses pétales, et ne peut exister qu’avec elle, tant que son objectif final n’a pas été atteint.

  9. Patrick

    La rose-croix est un symbole merveilleux de l’alliance de la matière et de la spiritualité, du corps et de l’âme, l’un ne pouvant évoluer sans l’autre, les deux ayant autant d’importance.
    A chacun d’aller plus loin dans la symbolique de la rose : sa couleur, son parfum, ses pétales, sa forme, ses épines, sa beauté…

  10. Filos

    Je suis chrétien. Une grande croix latine est dressée en haut de la façade est de l’entrée principale de mon l’église. Souvent, cette croix me revient dans la mémoire. Depuis un temps, j’ai pris connaissance de la croix rosicrucienne, la Rose-Croix. Très souvent, elle aussi me revient dans la mémoire. Les deux croix suscitent quelque fois mes réflexions quant à leur sens. Je suis arrivé à une interrogation : « Mais, qui a ôté la rose à la croix de l’église ? » Pourquoi ? Etait-il conscient de son geste ? Dans la tradition des bantous, il y a un adage populaire qui dit : « Izina ni we muntu » (tel nom, telle personne). Le nom poursuit celui qui le porte. L’emblème, ou le symbole, ferait de même. Aujourd’hui, mon église est fière d’enseigner des dogmes. Souvent, nous entendons un ministre de Dieu introduire son sermon par les mots : « notre dogme chrétien nous enseigne que… ». Ce ne sont là que quelques idées folles qui s’échappent d’un cerveau difficile à dompter !
    La Rose-Croix est un symbole universel. Nous pouvons avancer que chaque homme, chaque femme est une « rose-croix » qui s’ignore. La différence entre nous résiderait dans le degré que chacun possède dans la prise de conscience de ce fait paradoxal « de rose et de croix ». Nous pouvons dire que la mission de l’homme sur la terre est de découvrir cet état, afin d’être sensible à lui, l’apprivoiser et le concilier, pour son mieux-être. Ceci se ferait au fur des siècles, de sublimation en sublimation, qui, elle-même est une succession de faits qui s’accomplissent dans la joie et la douleur, la perte et le gain, la célébrité et l’infamie, etc., en faisant ressortir sa « petite rose », le bien en chacun, tout en assumant au mieux sa « petite croix », la faiblesse, le mal en soi. C’est en étudiant un enseignement, qui est lui-même figuré par la Rose-Croix, constitué d’une phase difficile, qui demande l’effort sur soi, l’effort de l’intellect, l’ordre dans la vie journalière, etc. et d’une phase passive, l’initiation qui apaise l’âme, l’intellect et le corps. Ces instants de vie qu’on peut mener, chacun, selon son bon vouloir, introduisent l’étudiant dans une vie plus large qui se présente, elle-même, comme « rose-croix ». La vie s’enrichit grâce à des difficultés, des épreuves, des doutes, etc. qui n’ont pas pour but d’assommer l’élève, mais de lui faire découvrir le repos, la joie, la belle vie, qu’on éprouve lorsqu’on a bénéficié d’une science qui éveille la conscience de la plénitude de la vie. C’est à partir de ce moment que la «petite rose-croix », l’homme, réalise que c’est une étincelle de la plus vaste « Rose-Croix », la vie universelle, et trouve la joie de vivre sa vie et, peut-être aussi, sa mort.

  11. Isora

    Très belle analyse de la Rose-Croix. Cependant, la croix bourgeonnée utilisée chez les chrétiens est utilisée pour veiller à la trinité, bien qu’il n’y a aucun moyen de l’expliquer clairement. Mais si l’on part du bourgeon comme symbole de vie qui porte en lui la poussée de la fleur et du fruit à venir, je ne m’étonne plus que cette croix est utilisée dans l’Ordre, comme corps,âme et esprit! Cordialement.

  12. Joel FLAYEUX

    That’s right !

    Tout à fait d’accord !

  13. Joel

    Un petit poème en l’honneur de tout les donneurs de bonheurs.

    Si mon égo est mort,
    Alors mon coeur est or,
    Si mon sang est rouge,
    Alors c’est mon âme qui bouge.
    Donc je m’adresse a toi qui est foi, toi qui est loi, toi qui est droit,toi qui est roi.
    Tes retentissement depuis les voûtes célestes,
    L’écho vrombissant de ta sagesse,
    Les intrications en moi se libère de la pierre,
    et résonnent en mon être dur et clair,
    Tu m’a éclairé de ton amour,
    Tu m’a révélé sans aucun détour,
    Que humble tu est,
    que Un tu est,
    Et Un je ne suis plus,
    Car désormais dans l’Un je suis.

Laisser un commentaire

*

Articles récents
Articles similaires