Au sujet de la naissance

Au sujet de la naissance

« L’âme ne s’incarne qu’au moment où l’enfant sort du ventre de sa mère et inspire pour la première fois. En fait, c’est sous l’impulsion de cette première inspiration qu’elle pénètre en lui et prend possession de tout son être. En règle générale, l’expiration qui suit s’accompagne d’un cri que l’on assimile à la naissance elle-même. Si vous admettez ce point de vue, c’est donc au moment de sa naissance et non de sa conception que le nouveau-né reçoit son Moi spirituel et commence véritablement son incarnation. Cela suppose que tant qu’il est dans le sein maternel, il est dépourvu de conscience animique et ne possède aucune autonomie vitale. En vertu de ce principe, l’embryon comme le fœtus peut être assimilé à un organe ayant la particularité de se développer selon un processus admirable et dans un but on ne peut plus noble : devenir le réceptacle et le véhicule d’une âme. »

Extrait du livre «  L’ontologie des Rose-Croix »

 
À propos de l’âme du monde

À propos de l’âme du monde

Sur le plan philosophique, on considère généralement que c’est Platon qui s’est référé pour la première fois à l’Âme du monde (le «Timée»). Il pensait en effet que l’univers formait un tout organisé (le cosmos) et qu’il était animé par une Âme. Selon lui, c’est cette Âme qui gouvernait le mouvement des astres et, d’une manière générale, l’ensemble des cycles universels et planétaires, ce qui explique pourquoi elle fut désignée en latin sous le nom d’«Anima movens». (suite…)

 
À propos de l’estime de soi

À propos de l’estime de soi

Actualisé le 07/01/2019

Sauf exception, toute personne éprouve de l’estime pour ses proches, ses amis, certains collègues de travail, telles personnalités publiques, etc. Cette estime de l’autre est généralement fondée sur des qualités que nous lui connaissons : la gentillesse, l’intégrité, le courage, l’intelligence, l’abnégation, l’esprit de créativité, etc. Cela ne veut pas dire (suite…)

 
error: Alerte: Contenu protégé