À propos des héros

L’origine des héros

À l’origine, un héros était un demi-dieu ou un mortel élevé au rang de demi-dieu. C’est probablement dans la mythologie grecque que cette notion est la plus présente. On compte en effet des dizaines de héros, plus valeureux les uns que les autres. Parmi les plus connus, citons Achille, qui s’illustra durant la guerre de Troie, Héraclès, connu à travers les fameux douze travaux, Jason, qui partit en quête de la Toison d’or avec les Argonautes, Ulysse, personnage central de l’Odyssée contée par Homère, Persée, qui tua Méduse et délivra la princesse Andromède, Thésée, célèbre pour avoir lutté contre les Centaures et terrassé le Minotaure, etc. Tous ces héros eurent en commun l’intelligence, le courage et le sens du sacrifice.

Le besoin d’exalter l’héroïsme

On peut se demander pourquoi, très tôt dans l’histoire de l’humanité, certains penseurs, philosophes, conteurs… éprouvèrent le besoin de donner vie à des héros et d’en faire des personnages censés avoir existé. C’est parce qu’ils savaient que les hommes avaient besoin de croire en l’existence de tels personnages et de se projeter en eux. Quasiment tous les peuples de l’Antiquité ont eu leur propre mythologie et l’ont mise en scène, non seulement à travers des récits, mais également des représentations théâtrales, dont certaines comportaient une dimension initiatique. Le but poursuivi était toujours le même : exalter l’héroïsme et permettre au commun des mortels d’en faire preuve par héros interposés.

« La notion de héros s’est démythifiée avec le temps »

La notion de héros s’est démythifiée avec le temps, en ce sens que fut considéré comme tel tout individu ayant fait preuve d’un courage, d’un dévouement, d’un altruisme, d’une abnégation extrême, parfois au sacrifice de sa vie. De nos jours encore, les « héros de guerre » forcent l’admiration, et nombre d’entre eux font désormais partie de l’histoire de telle communauté, tel peuple, telle nation. Leurs noms sont inscrits sur des monuments, et on honore leur mémoire à travers des cérémonies populaires. Et aussi longtemps qu’il y aura des guerres, les circonstances seront telles que des personnes feront acte de bravoure et d’héroïsme.

Les héros des temps modernes

Indépendamment des « héros de guerre », il y a également les « héros des temps modernes ». Contrairement aux « héros des temps mythologiques », ce ne sont ni des dieux ni des demi-dieux, mais des êtres humains évoluant dans des milieux très divers et menant pour beaucoup une vie “ordinaire”. Cela étant, les héros des uns ne sont pas les héros des autres. Pour certains, ce sont les pompiers, les chirurgiens, les sauveteurs et autres personnes qui se consacrent à « sauver des vies ». Pour d’autres, ce sont les astronautes et les explorateurs de terres encore inconnues. Pour d’autres encore, ce sont les militants impliqués corps et âme dans la protection de la nature et la défense des animaux. N’oublions pas non plus ceux et celles qui voient dans tel(s) sportif(s) de véritables héros, au point de les aduler et même de les vénérer.

Notre héros intérieur

Mais ne pensez-vous pas que le héros vers lequel nous devrions plutôt nous tourner est celui qui sommeille au plus profond de nous ? Comme vous l’aurez compris, il est le meilleur de nous-mêmes et ne fait qu’un avec celui que les mystiques en général et les Rose-Croix en particulier désignent sous le nom symbolique de « Maître intérieur ». Dans sa dimension la plus spirituelle, il est ce qu’il y a de plus divin en nous. Il intègre donc les plus belles vertus dont l’être humain, ou plutôt l’âme humaine, est capable : courage, loyauté, dépassement de soi, altruisme… C’est précisément pour cette raison que tout être humain est capable d’héroïsme lorsque les circonstances le nécessitent.

Partager cet article