L’Ordre de la Rose-Croix est-il une société secrète ?

L’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix

Dans certains livres, l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix est qualifié de « Société secrète », ce qui laisse supposer qu’il mène ses activités de manière quasi clandestine. Or, le seul fait qu’il se présente lui-même à travers un site internet exhaustif est la preuve du contraire. Par ailleurs, chacun peut obtenir l’adresse postale et internet de son siège, et ce, dans tous les pays du monde. De même, il présente régulièrement des conférences publiques, lesquelles se tiennent dans des lieux accessibles à tous. Enfin, il fait parfois l’objet d’articles de presse, d’émissions de radio ou de documentaires diffusés sur des chaînes de télévision. Vous conviendrez que ce n’est pas là le propre d’une société secrète.

Les Rose-Croix et l’Inquisition

Il est vrai que l’Ordre de la Rose-Croix fut une société secrète au début de son histoire, c’est-à-dire fin XVIe début XVIIe siècle. Mais à cette époque, cela était une nécessité pour préserver ses membres des persécutions religieuses et politiques. Chacun sait en effet que l’Église catholique pourchassait ceux et celles qu’elle considérait comme hérétiques. Or, les Rose-Croix, une société discrète et non secrète, sur nombre de points, ne partageaient ni sa doctrine ni sa morale. Ils allèrent même jusqu’à mettre en cause l’autorité et la légitimité du Pape. Par ailleurs, il leur arrivait d’être critiques envers le Roi et la Cour. Le secret et l’anonymat étaient donc une nécessité pour eux. Soupçonnés et arrêtés, certains d’entre eux n’eurent d’autre choix que de nier leur appartenance à l’Ordre, sous peine d’être brûlés vifs ou emprisonnés à vie.

Une société discrète et non secrète

Depuis sa fondation en 1909, l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix se présente comme une Société, non pas secrète, mais discrète. Autrement dit, il ne fait pas de prosélytisme, mais ne cache pas non plus son existence. Comme cela a été dit précédemment, il met un site internet à la disposition de ceux et de celles qui sont susceptibles d’être intéressés par son enseignement et sa philosophie. Mais c’est à eux d’entrer en contact avec lui. À ce propos, il importe de préciser qu’il n’est aucunement nécessaire d’être parrainé ou coopter pour pouvoir s’y affilier. Il suffit pour cela de remplir une demande d’affiliation et de l’adresser au siège, par courrier ou par courriel. Il s’agit donc d’une démarche strictement personnelle, faite en son âme et conscience.

L’affiliation rosicrucienne est confidentielle

Il est un point à propos duquel l’A.M.O.R.C. est quelque peu secret : l’affiliation de ses membres. Pour être plus précis, il se fait un devoir de ne jamais divulguer les noms et les coordonnées de ceux et de celles qui en font partie. C’est ainsi que leur adresse postale ou courriel, ainsi que leurs numéros de téléphone, ne sont jamais communiqués à quiconque. Naturellement, chacun est libre de faire état de son appartenance à l’Ordre, mais c’est alors un choix qu’il fait de lui-même. Le prosélytisme étant fortement déconseillé au sein de l’A.M.O.R.C., ses membres se limitent à évoquer leur affiliation rosicrucienne à des personnes montrant de l’intérêt pour l’ésotérisme, le mysticisme et la philosophie.

L’enseignement de l’A.M.O.R.C. est confidentiel

Il est un fait également que l’enseignement de l’A.M.O.R.C. n’est pas public, en ce sens qu’il faut en être membre pour pouvoir l’étudier. C’est ainsi que tout Rosicrucien le reçoit chez lui à raison de quatre fascicules par mois, ou y a accès par internet. Cela ne veut pas dire pour autant que cet enseignement est secret. Il est plutôt confidentiel, car il s’adresse uniquement aux personnes qui ont fait la démarche de s’affilier à l’Ordre, lequel est un mouvement, non pas exotérique (comme c’est le cas de toute religion), mais ésotérique. Autrement dit, il ne s’adresse pas aux masses, qui se limitent généralement à croire, mais au petit nombre de ceux et de celles qui aspirent à la connaissance.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin