Mis en ligne le 25 avril 2013 – Année R+C 3366

De Serge Toussaint, Grand Maître de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix

 

Régulièrement, des propos insidieux, mensongers et diffamants, pour ne pas dire diffamatoires, sont tenus en Afrique par des responsables religieux à l’encontre des Rosicruciens, et à travers eux à l’encontre de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix. Bien que tolérant et patient de nature, ces allégations ont atteint dans certains pays une telle intensité et une telle virulence qu’il m’a semblé nécessaire d’y répondre à travers cette lettre ouverte, afin que les lecteurs, qu’ils suivent ou non une religion, puissent mesurer par eux-mêmes le manque d’objectivité de leurs auteurs. Contrairement à ce que d’aucuns font croire :

L’A.M.O.R.C. ne s’oppose pas aux croyances religieuses

L’Ordre de la Rose-Croix a toujours été respectueux de toutes les croyances religieuses. Dans le «Code de vie rosicrucien», il est dit dans l’article 7 : «Respecte toutes les croyances religieuses ou philosophiques, dès lors qu’elles ne portent pas atteinte à la dignité humaine… Dans la manière de vivre ta foi, prends garde toi-même à n’être ni dogmatique, ni sectaire.»

 

La tolérance prônée par l’A.M.O.R.C. est telle qu’il y a des Rosicruciens très impliqués dans le Christianisme, le Judaïsme, l’Islam, etc. Mieux encore, il y a parmi eux des prêtres, des pasteurs, des rabbins, des imams, etc., ce qui prouve qu’il n’y a pas d’incompatibilité dans le domaine de la foi, dès lors qu’elle est vécue sans sectarisme.

L’A.M.O.R.C. n’est pas une secte

Nous disposons de nombreuses attestations officielles qui le confirment, parmi lesquelles un courrier émanant de Monseigneur Jean Vernette, ancien délégué épiscopal de l’Église catholique pour la question des sectes, où on peut lire : «À mes yeux, l’A.M.O.R.C. n’est ni une secte, ni une organisation religieuse, ni un mouvement s’adonnant à des pratiques sectaires, mais une société de pensée et une organisation humaniste visant en particulier à la formation de ses membres, dans sa propre ligne de pensée».

Si besoin est, rappelons que l’Église chrétienne, quant à elle, était considérée comme une secte au début de son histoire, et que nombre de personnes à travers le monde la considèrent toujours comme telle. Il en est de même pour d’autres religions, monothéistes ou non.

Les Rosicruciens ne sont pas des sorciers

Par définition, un sorcier utilise des pratiques obscures dans le but de nuire à autrui au moyen de sortilèges, d’incantations, d’envoûtements, etc. Non seulement ces pratiques n’ont jamais fait partie de l’enseignement rosicrucien, mais l’A.M.O.R.C. les condamne avec la plus grande fermeté. Dans le même ordre d’idée, il a toujours combattu la superstition, sous toutes ses formes. Je vous invite d’ailleurs à lire sur Internet ma «Lettre ouverte aux Africains qui croient à la magie noire, à la sorcellerie et autres pratiques maléfiques.»

 

Il est vrai que les Rosicruciens font usage de certaines pratiques spirituelles (méditation, création mentale, harmonisation astrale, etc.), mais toutes sont positives et n’ont d’autre but que de contribuer à leur bien-être et à celui d’autrui. En cela, la philosophie rosicrucienne est profondément humaniste et bienveillante.

Les Rosicruciens ne font pas et n’ont jamais fait de sacrifices humains

Un minimum de bon sens devrait permettre de comprendre que si de tels sacrifices avaient lieu dans le cadre de l’A.M.O.R.C., cela ferait de lui une organisation criminelle que tous les gouvernements auraient depuis longtemps fait interdire à juste titre. Or, il est présent dans le monde entier et bénéficie d’une bonne réputation. Dans certains pays, il est même reconnu d’utilité publique en raison de sa contribution à la culture, à l’éducation et à la paix.

Il faut savoir également que dans la «Déclaration rosicrucienne des devoirs de l’Homme», qui a été publiée en pleine page dans les plus grands journaux français et autres (dont «Le Monde»), on peut lire dans l’article 12 : «Tout individu a le devoir de respecter la vie humaine et de la considérer comme le bien le plus précieux qui soit en ce monde». À ce propos, rappelons que l’Église catholique est responsable de centaines de milliers de morts à travers l’Inquisition et les croisades, sans parler des milliers de victimes de prêtres pédophiles. Comme chacun sait, l’Islam, dans ce qu’il a de plus radical, est lui aussi mortifère.

L’A.M.O.R.C. ne prône pas l’homosexualité, l’inceste ou le viol

L’homosexualité n’est pas et n’a jamais été une pratique rituelle dans l’A.M.O.R.C.

Certes, il y a à travers le monde des Rosicruciens homosexuels, tout comme il y en a parmi  les Chrétiens, les Juifs, les Musulmans, les Francs-Maçons, etc., mais il s’agit d’une orientation sexuelle ou d’un choix de vie qui leur est personnel et qui n’a strictement aucun lien avec l’enseignement rosicrucien.

En ce qui concerne l’inceste ou le viol, il s’agit d’actes criminels et barbares que l’A.M.O.R.C. condamne sans réserve et qui vaudrait à tout membre d’être définitivement radié.

Les enseignements de l’A.M.O.R.C. ne rendent pas ses membres malades

Non seulement les enseignements de l’A.M.O.R.C. ne rendent pas ses membres malades, mais ils leur permettent au contraire de se maintenir en bonne santé. Et lorsqu’il leur arrive d’avoir une maladie, ils disposent de méthodes curatives qui, combinées au traitement médical approprié, accélère la guérison.

Précisons que nombre de médecins éminents du passé (Paracelse, Robert Fludd, Jean-Baptiste van Helmont, William Crookes, William Harvey, Charles W. Littlefield, etc.) ont été Rosicruciens, et qu’environ 10% des membres de l’A.M.O.R.C. œuvrent de nos jours dans le domaine médical et paramédical, ce qui montre l’intérêt qu’ils accordent à la santé des autres.

L’A.M.O.R.C. ne s’implique pas sur le plan politique

Dans tous les pays du monde, l’A.M.O.R.C. est totalement apolitique, ce qui lui permet de réunir des membres ayant des opinions politiques différentes, voire opposées. Dans le même ordre d’idée, ils appartiennent à toutes les classes sociales, et en aucun cas à une élite privilégiée. Naturellement, il peut arriver qu’un Rosicrucien se voit confier des responsabilités politiques, mais dans ce cas, ses décisions et ses actions dans ce domaine n’engagent que lui.

Affirmer, comme le font certains prêtres, imams et autres, que l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix s’implique sur le plan politique ou “noyaute” le gouvernement est donc mensonger. À titre de comparaison, faut-il penser que c’est l’Église chrétienne ou la Communauté musulmane qui dirige tel pays sous prétexte que tel président ou tels ministres font partie de leurs fidèles ?

* * *

Voici donc les quelques “mises au point” que j’ai souhaité faire à travers cette lettre ouverte. J’espère qu’il en sera tenu compte, faute de quoi nous serons malheureusement dans l’obligation de saisir les instances juridiques compétentes pour mettre fin à toute allégation qui pourrait nuire à la bonne réputation de l’A.M.O.R.C. et à l’honneur de ses membres.

À toutes fins utiles, je rappelle que l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix    est considéré dans le monde entier comme un mouvement philosophique non sectaire, non religieux et apolitique. Ouvert aux hommes comme aux femmes, sans distinction de race, de classe sociale ou de religion, il a pour devise : «La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance». Quiconque souhaite se faire sa propre opinion peut consulter son site sur Internet (www.rose-croix.org) ou le blog (www.blog-rose-croix.fr).

Au nom de la tolérance et dans le respect des croyances de chacun,

Serge Toussaint

Lire l’original de cette lettre (PDF)

 
error: Alerte: Contenu protégé

Partager

Partager avec vos amis !