Rose-Croix et apocalypse

La plupart des gens assimilent l’apocalypse à l’idée qu’ils s’en font à travers le récit de saint Jean, dans le Nouveau Testament. Ce récit, qui décrit a priori la fin du monde, se divise en plusieurs parties qui se complètent pour expliquer comment il va sombrer dans le chaos, avant de renaître sous l’égide du Christ ressuscité : Vision inaugurale, les Sept Lettres, les Sept sceaux, les Sept trompettes, les visions du dragon, les bêtes et l’agneau, les Sept fléaux des sept coupes, la chute de Babylone, la victoire du Christ sur les forces du mal. D’un point de vue théologique, « l’apocalypse de Jean » est un discours eschatologique qui relate la « fin des temps », aussitôt suivie de la « Parousie », c’est-à-dire du retour de Jésus sur Terre, (re)venu pour y instaurer définitivement le Royaume de Dieu, avec pour “capitale” la Jérusalem céleste.

L’apocalypse

Depuis la publication du texte de saint Jean, au premier siècle de notre ère, nombre de prédicateurs se sont succédés au cours des siècles pour « prêcher l’apocalypse », laissant entendre que le monde était sur le point de disparaître en raison de l’impiété des hommes. Si la plupart de ces prédicateurs étaient des responsables ou des fidèles de l’Église chrétienne, il s’en trouva aussi de tout temps parmi les “gourous” de sectes apocalyptiques. Dans tous les cas, le discours fut et reste le même : cultiver la peur de la fin du monde pour mieux manipuler les personne crédules et influer sur leur comportement. Cette récupération et cette déviance du récit biblique furent malheureusement à l’origine de suicides collectifs dans certains groupes dits “apocalyptiques”, “eschatologiques” ou “millénaristes”.

Force est de constater que l’humanité, depuis qu’elle est apparue sur Terre, n’a pas disparu sous l’effet d’une quelconque apocalypse, et ce, en dépit d’annonces multiples, y compris durant le XXe siècle. Des livres écrits par des personnes connues ou célèbres ont même été publiés sur ce thème, à grand renfort de publicité. Chaque fois, ce fut des “succès de librairie”. Pourquoi ? Parce que de nombreuses personnes “aiment se faire peur” ou sont sensibles aux discours apocalyptiques. La peur de la mort étant ancrée depuis toujours dans l’inconscient collectif, toute prédiction s’inscrivant dans cette perspective suscite l’intérêt ou la curiosité, fut-elle morbide. Par extension, toute annonce faisant état de la fin du monde trouve un écho chez la plupart des gens, qu’ils soient d’ailleurs croyants ou athées.

Rose-Croix et apocalypse

Évidemment, l’Ordre de la Rose-Croix n’est en aucun cas un mouvement apocalyptique, eschatologique ou millénariste. Autrement dit, il ne prône nullement l’idée que l’impiété des hommes pourrait provoquer de quelque façon que ce soit la fin du monde. Il ne les engage pas davantage à se conformer scrupuleusement au credo de la religion chrétienne ou à quelque enseignement que ce soit pour que l’apocalypse ne se produise pas. D’un point de vue rosicrucien, la Terre, pas plus que l’univers, n’a été créé en six jours, comme cela est dit dans la Genèse. De même, sa disparition ne pourrait se faire comme cela est rapporté dans le texte de saint Jean. Ces deux récits (le premier ouvre l’Ancien Testament et le second clôture le Nouveau) sont allégoriques et ne doivent pas être interprétés littéralement.

Est-il possible que le monde en vienne à disparaître ? Hélas oui. Non pas parce que Dieu, tel un Être anthropomorphique rancunier et vengeur, l’aura décidé, mais parce que les hommes, par leur comportement et leurs mauvais choix, auront provoqué leur propre disparition. Malheureusement, à en juger l’état de la planète (pollutions diverses, disparition constante d’espèces végétales et animales, déforestation ininterrompue, réchauffement climatique en expansion), sans parler du danger que présentent le nucléaire civil et militaire ainsi que les armes de destruction massive, on peut craindre à moyen terme la disparition, non pas de la Terre, mais des êtres humains. Cela étant, soyons confiants en leur capacité à se raviser et à se transcender, et n’oublions pas que le mot « apocalypse » signifie littéralement « révélation ». Aussi, gageons qu’ils vont en venir à se réconcilier avec la nature et à révéler ce qu’il y a de meilleur en eux, dans l’intérêt de toute l’humanité et de notre planète.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Articles récents
Articles similaires