À propos des épreuves

Comme chacun sait, la vie comporte des vicissitudes et des épreuves. Aucun être humain, quels que soient sa nationalité, son rang social, ses croyances religieuses, ses opinions politiques, n’est épargné. Vous-même, qui lisez ces quelques lignes, en avez certainement connues et en connaissez : problèmes familiaux, professionnels, matériels, de santé… Autant de difficultés et de soucis, voire d’angoisses, qui empêchent d’être sereins et pleinement heureux. Que nous le voulions ou non, la vie n’est pas “un long fleuve tranquille”. Pour nombre d’individus, elle s’apparente souvent à un torrent, avec heureusement des périodes d’accalmies, durant lesquelles les eaux prennent un cours moins agité.

Les épreuves

En relation avec une épreuve particulièrement pénible, on entend assez souvent dire : « Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter cela ? » Cette interrogation exprime le fait que l’on a alors tendance à rechercher la cause de cette épreuve et à faire un lien entre elle et notre comportement. Il est vrai que la plupart de celles que nous rencontrons sont dues à des mauvais choix de notre part. Parfois nous le savons, parfois nous l’ignorons. A titre d’exemple, une personne qui fume trop ne peut s’étonner d’avoir un jour un cancer des poumons. En revanche, une personne atteinte d’une maladie génétique ne se sent pas responsable de cette maladie et peut même éprouver un sentiment d’injustice.

D’un point de vue rosicrucien, toute épreuve qui engage notre responsabilité est dite karmique, en ce sens qu’elle est l’effet d’une cause que nous-mêmes avons générée par une mauvaise application de notre libre arbitre. Quant aux épreuves que nous rencontrons “sans les avoir méritées”, elles résultent, non pas de notre karma, mais du fait qu’il est impossible de vivre sur Terre sans être confronté à des difficultés et des problèmes divers. Par ailleurs, le fait de vivre en société nous confronte aux autres, de sorte qu’il nous arrive de subir les effets de leur mauvais comportement. Même les plus grands sages n’ont pas été épargnés : Jésus a été crucifié, Socrate condamné à boire de la ciguë, Gandhi assassiné, etc.

Le Karma

Comment savoir si une épreuve est karmique ou non ? La première chose à faire consiste à nous analyser, afin de voir s’il y a un lien entre cette épreuve et notre comportement. Si c’est le cas, il faut en changer, de manière à mettre fin à la cause du problème auquel nous sommes confrontés, et par la même au karma négatif qu’elle a généré. Si, après mûres réflexions et même méditations, nous ne parvenons pas à comprendre en quoi nous en sommes à quelque degré que ce soit responsables, il ne faut pas spéculer davantage, d’autant que certaines épreuves peuvent avoir leur origine dans notre vie antérieure et qu’il est alors encore plus difficile de savoir ce qu’il en est.

Qu’une épreuve soit karmique ou non, le meilleur moyen de la “gérer” consiste à l’affronter, en ayant à l’esprit qu’elle est une opportunité d’exprimer ce qu’il y a de meilleur en nous en termes de courage, de volonté, de persévérance, de confiance, de patience, etc. Mieux encore, nous devons partir du principe qu’elle est un moyen de nous transcender et d’acquérir des leçons utiles à notre évolution spirituelle. En outre, l’école de la vie est ainsi faite que tout individu dispose généralement de la force intérieure voulue pour surmonter les épreuves auxquelles il est confronté à un moment ou à un autre de son existence.

Serge Toussaint
Grand Maître de l’Ordre de la Rose-Croix

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Cet article a 15 commentaires

  1. esther melèdje

    Parfois, les épreuves nous submergent au point où nous perdons tout courage pour aller puiser la force en nous, nous perturbent, nous ôtant toute sérénité et par là-même, toute possibilité de réfléchir de façon objective à notre vécu. Si nous sommes sur cette Terre, vivants et conscients, ce n’est pas pour expérimenter que de la souffrance sous forme d’épreuves, même pour les cas de compensation karmique, mais, pour améliorer notre vie en adaptant nos comportements dans le sens de cette amélioration et dans un but “d’élévation” de notre être. Lorsque des problèmes se posent à nous, nous avons la possibilité en nous ou autour de nous de comment les résoudre, même s’il arrive parfois qu’elle ne corresponde pas à notre attente parfaite. La Vie attend donc de nous que nous nous battions pour elle, ne serait-ce que pour la gagner. Disons Merci à la Vie de nous offrir notre chance. esther melèdje

  2. esther melèdje

    Choisir lorsqu’on le peut la voie de l’Amour rend plus fort face aux épreuves !

  3. OCTOBRE

    Le terme «épreuves» est approprié, car par elles nous nous interrogeons, nous nous intériorisons, nous nous évaluons, nous nous reconnaissons, et après elles nous nous reconstituons et avançons.
    Puissions-nous toujours voir les épreuves comme des indicateurs : notre reflet au miroir de notre vécu quotidien ou antérieur. Puissions-nous toujours reconnaître en nos épreuves les opportunités qui nous sont offertes pour expier et ou rectifier, nous améliorer pour le bien de tous et de soi.

  4. Barthélemy

    Je trouve que les trois derniers paragraphes sont très instructifs. C’est une bonne méthode pour s’améliorer face aux épreuves de la vie.

  5. Antoine Achard

    Il y a nos épreuves personnelles bien sûr, mais il y a aussi celles des autres. Et le fait que ceux-ci fassent partie ou non de nos amis intimes viendra influencer la direction que prendront nos actions envers eux. Ce n’est qu’en ayant été frappés maintes et maintes fois par des épreuves que nous pouvons développer des outils nous permettant non seulement d’y faire face lorsqu’elles se représenteront (et elles le feront) mais aussi, avec joie et compréhension, assister nos amis et d’autres dans leurs épreuves, sans tomber dans le piège du paternalisme. Il est évident que l’écoute de la voix intérieure est l’attitude salvatrice qui nous permettra de passer bien des épreuves sans nous laisser entraîner dans une spirale de pensées et d’émotions descendantes et destructrices menant certains jusqu’à entrevoir le suicide comme faisant partie de la solution…ce qui serait remettre à plus tard la résolution des salutaires conflits de conscience.

    Je vois les épreuves comme étant un puissant stimuli au combat intérieur et mystique qui, avec l’aide de notre lumière intérieure, peut nous aguérrir. Les épreuves sont liées à l’évolution, et sans épreuves nous sommes confrontés à la stagnation. Imaginons-nous en kayakiste descendant la rivière de la vie et ne rencontrant que des eaux calmes entourées de berges d’un calme tout aussi plat. Mais quelle platitude ce serait… et combien serait ennuyeux ce parcours ! Vivement nous souhaiterions y rencontrer les eaux vives et tumultueuses de cette rivière, celle-là même venant mettre à l’épreuve nos aptitudes à faire face aux défis évolutifs. L’évolution (être soumis aux épreuves de la rivière) vaut bien au kayakiste quelques bleus au bras, un genou écorché sur une pierre, le tout résultant en une évaluation de soi plus réaliste….

    Je crois aussi que c’est lorsqu’il nous est présenté une opportunité de participer de façon plus ou moins intime aux épreuves de nos amis , que nous pouvons, par un phénomène de réverbération, être aidé en retour et ainsi être mieux outillés pour résoudre nos propres conflits.

  6. Nondah Dieudonné eymard

    Les épreuves font partie de la vie. Accepter d’abord et chercher à comprendre pourquoi ça m’arrive, et non rejeter sur les autres.

  7. Patrick

    Les épreuves font partie de la vie, c’est comme cela et pas autrement.
    Un spiritualiste parlera de karma, mais les difficultés ne viennent pas toujours de cette loi de cause à effet.
    Il faut considérer les épreuves comme un obstacle à franchir, une façon de grandir, d’apprendre quelque chose.
    D’autre part, il faut développer cette qualité : la résilience qui opère dans de nombreux domaines de la vie, notamment la nature, cette faculté de rebondir plus haut et plus fort après un choc, un stress, une perturbation.

  8. Pax Vobiscum

    Les travaux mystiques opèrent progressivement et subtilement une “alchimie spirituelle” qui nous permet de transmuter nos faiblesses en leurs qualités opposées. Nous acquérons ainsi la “force” de faire le bien “malgré nous”.

  9. Marie Thérèse TONG'

    Les épreuves sont toujours les meilleures choses qui nous sont arrivées. Mais ce qui est dommage, c’est que l’on ne s’en rend compte qu’après. Et là encore, il faut bien être attentif.

  10. esther melèdje

    Bonjour,
    C’est exact. Cela dit, qu’elles soient karmiques ou non, leurs solutions se trouvent dans la manière dont nous les abordons. Savoir percevoir ce qu’il y a lieu de faire dans le cas d’épreuves karmiques (…) pour pouvoir réparer. Et dans le cas de simples “leçons de vie” faire les bons choix parmi les possibilités s’offrant à nous (nous avons toujours le choix), afin d’en avoir la bonne compréhension, les dépasser et nous grandir intérieurement.
    Merci

  11. Lermite

    La recherche de la cause à l’origine d’une épreuve peut nous être effectivement très utile si nous la trouvons. Je crois qu’il faut simplement faire attention à ce que la recherche de la cause ne devienne pas la recherche de “à qui la faute”. En remontant la chaîne des causes, il arrive que nous éprouvions un profond respect pour la cause première, et que nous acceptions alors plus facilement l’épreuve qui en a découlé avec le temps.
    Les épreuves, on s’en passerait bien, mais lorsqu’elles nous poussent à nous réfugier dans notre coeur, elles deviennent elles-mêmes des causes qui ont pour effet une plus grande connaissance de soi, une découverte du bien-être de l’amour, la réalisation que le temps est notre allié et, en nous faisant prendre conscience de nos propres faiblesses, elles nous apprennent à ne pas juger, à être plus tolérant et à devenir une meilleure personne en général.
    Les épreuves, si nous avons l’ouverture qu’il faut, vont souvent nous apprendre quelque chose. Par exemple, la maladie peut faire prendre conscience de ce don précieux qu’est la vie. Rencontrer de la malveillance à notre égard nous fait prendre conscience de la beauté de l’harmonie entre les êtres etc.. Les épreuves ne sont pas faciles sur le moment, mais avec le recul il arrive souvent que nous nous disions que ça valait la peine et que si c’était à refaire nous les traverserions à nouveaux…

  12. Isora

    Beaucoup de problèmes surgissant du cour de la vie sont le résultat de choix erronés ou imprudents, commis souvent par des individus qui étaient avertis ou devaient l’être. Pour lutter d’une façon efficace, il nous faut non seulement de la sagesse, mais aussi du discernement et de la force sur le plan spirituel. Nous devons rester fermes jusqu’à la fin, au lieu de nous répandre en complaintes et nous aventurer avec l’idée d’abandonner, nous efforcer de devenir des architectes de la réussite. C’est en apprenant à surmonter nos épreuves et à résoudre nos problèmes que nous nous préparons à aider les autres à sortir des leurs. Les épreuves que nous subissons et que nous surmontons dans cette vie peuvent servir de tremplin pour un avenir grandiose, riche en promesses. Aux grands maux, les grands remèdes, et surtout ne pas hésiter à prendre l’importante décision qui fera la différence. Si nous apprenons les lois divines et si nous nous en souvenons et les appliquons, les bénéfices s’en feront ressentir tout au long de notre vie et nous nous épargnerons ainsi bien des désagréments en prenant de sages décisions. Cordialement.

  13. Le Tigre

    Les épreuves terrestres : un examen de passage vers une autre marche montante de l’échelle de l’évolution. L’essentiel est de les surmonter dans la paix intérieure.

  14. Anne-Marie K

    Essayons de gérer et de solutionner le mieux possible nos épreuves et les vicissitudes de la vie en les traitant comme un challenge ou une tâche qu’il s’agit d’accomplir avec responsabilité, courage, engagement et équité. Pensons aussi à la loi de cause à effet. Les épreuves sont effectivement une formation dure et sévère avec le but de nous aider à nous surpasser, à évoluer, à nous transcender…

    Mais oui, il est vrai que nous ne sommes pas Superman (ou Superwomen) et ainsi parfois on baisse les ailes sous le poids ou l’enchaînement des épreuves. Quelquefois on se révolte, on ne comprend plus ou on en a tout simplement marre… Acceptons ces sentiments dans un esprit positif, avec un cœur ouvert à nous-mêmes, et si possible avec un brin d’humour. Mais, quand un trou noir s’approche réellement de nous, ne restons pas assis et demandons conseil ou de l’aide à une personne de notre confiance, à autrui. Acceptons sa compassion et ses réflexions que nous examinerons ou traiterons en fonction de chaque épreuve et soyons reconnaissant pour le réconfort et l’aide octroyée.

    Cordialement

  15. mariedumonde

    Tout à fait d’accord avec cette analyse. Chaque épreuve si nous essayons de comprendre pourquoi elle nous arrive à un moment précis, avec sincérité et humilité, nous aurons la réponse.Je viens ainsi d’en vivre une violente physiquement et psychiquement. J’ai ainsi pris conscience d’une façon brutale de ce que je devais changer radicalement dans ma façon d’être qui laissait à désirer ces derniers temps, car bien sûr l’égo laissait entendre que c’était l’autre qui avait tort.
    Je remercie donc cette prise de conscience radicale qui va me permettre d’avancer sur le chemin….

Laisser un commentaire

*

Articles récents
Articles similaires