Rose-Croix et société

Par définition, une société est « un groupe organisé d’êtres humains ayant établi des relations durables et vivant sous des lois communes ». Lorsque l’on parle de « la société » en général, il s’agit naturellement de l’ensemble des hommes, femmes et enfants qui constituent un peuple, un pays ou une nation. Tous sont unis par des droits et des devoirs qu’ils partagent en tant que citoyens. À sa manière, chacun participe à la vie de la communauté qu’ils forment. Cela veut dire qu’il y a nécessairement des interactions entre eux et que les comportements des uns ont souvent une incidence sur les autres.

La société

Du fait que chaque peuple, pays ou nation a son histoire, sa culture, ses traditions, ses mœurs…, on parle volontiers de société française, anglaise, allemande, américaine, mexicaine, brésilienne, ivoirienne, congolaise, japonaise, chinoise… Cela étant, sous l’effet de la mondialisation, toutes sont désormais interdépendantes sur le plan économique. Au-delà des apparences, c’est là une bonne chose, car cela devrait les obliger tôt ou tard à coopérer et à se respecter mutuellement. Cela suppose que les êtres humains, toutes nationalités confondues, en viennent à comprendre que leurs destins sont liés et que leur intérêt commun est de s’unir en une Fraternité mondiale et cosmopolite.

Dans certains ouvrages, l’Ordre de la Rose-Croix est désigné par l’expression « Société des Rose-Croix ». Il est un fait que l’A.M.O.R.C. constitue une société, en ce sens qu’il réunit des hommes et des femmes animés par un même idéal humaniste et spiritualiste. Ajoutons qu’ils sont représentatifs de toute l’humanité, car ils sont de toutes races, nationalités, cultures, religions, opinions politiques, classes sociales… Dans ces conditions, on peut comprendre que l’A.M.O.R.C. soit reconnu d’utilité publique dans plusieurs pays, en raison notamment de sa contributions à la culture, à l’éducation et à la paix.

Rose-Croix et société

Étant rigoureusement apolitique, l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix s’interdit toute activité ou prise de position politique. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il se désintéresse de la société, de son fonctionnement, de ses choix, de son évolution. C’est ainsi qu’il a publié des manifestes, des chartes, des appels et autres textes destinés à alimenter la réflexion sur des sujets sociétaux : la « Positio F.R.C. », l’« Appellatio F.R.C. », le « Plaidoyer pour une écologie spirituelle », la « Charte des citoyens du monde »… Autant de documents dans lesquels les dirigeants de l’A.M.O.R.C. expriment leur point de vue sur les sujets traités, étant entendu que celui-ci est de nature philosophique et non politique.

Au cours de ces dernières années, des lettres ouvertes ont également été rédigées à l’attention du public : aux croyants, aux athées, aux scientifiques, aux artistes, aux femmes, à ceux qui souffrent, à Dieu, au diable… Chaque fois, ces lettres ont servi de prétexte pour échanger sur divers sujets avec ceux et celles qui en prennent connaissance. Là encore, elles n’ont aucun caractère politique, idéologique ou dogmatique, leur but étant simplement de susciter la réflexion. Quoi qu’il en soit, les Rose-Croix ne vivent aucunement en marge de la société. Certes, leur quête est avant tout philosophique, mais en tant que citoyens, ils se préoccupent de la marche du monde et s’évertuent à le rendre meilleur.

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Articles récents

Commentaires récents

Articles similaires